Haute-Savoie Mag - 148 : Janvier-Février 2014

Archives

Aide

Collapse

Uncollapse

Soyez informé de la mise en ligne de votre prochain E-Mag

Envoyer Fermer

Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

Votre inscription a échoué

* Champs obligatoires

p12-admrAffiche-ph1.jpg Nouveauté 2014 : le kit “Bienvenue bébé”, un “panier de services” utilisable pendant la première année qui suit l’arrivée de l’enfant.
p12-admrCrecheAmancy-ph1.jpg
La micro-crèche d’Amancy.
p12-admrCrecheStMartin-ph1.jpg
La micro-crèche de Saint-Martin-Bellevue.

L’ADMR en Haute‑Savoie

(Chiffres 2012)

Plus d’un million de prestations réalisées

9 267 usagers

1 771 salariés pour 800 équivalents temps plein

540 bénévoles

Financement Conseil général par le biais de l’Allocation Personnalisée d’Autonomie (APA) ou de la Prestation de Compensation du Handicap (PCH)

Autres financements : CAF, MSA, mutuelles, caisses de retraite, Agence Régionale de Santé.

Retour En avant

Petite enfance

L’ADMR 74 renforce son action

Présente dans toutes les communes de Haute‑Savoie, l’ADMR est le premier réseau français de services à la personne. Parmi les orientations constituant leur projet politique 2013‑2015, les associations haut‑savoyardes ont choisi de renforcer leur présence auprès des familles, et notamment des tout‑petits.

Fédérant 43 associations sur le département de la Haute‑Savoie, l’ADMR intervient auprès de tous les publics pour améliorer leur qualité de vie et les “aider à faire face à des difficultés liées à l’âge, au handicap ou à la maladie”.


Partenaire du Conseil général dans le secteur de l’aide à domicile des personnes âgées ‑ son activité la plus connue, l’ADMR intervient aussi pour le compte de la collectivité départementale dans les domaines du handicap, de la famille et de la protection de l’enfance.


L’ADMR en Haute‑Savoie


Pour les trois années à venir, cette fédération d’associations souhaite notamment développer sa politique familiale, une orientation qui “a toujours été présente” dans le projet des administrateurs. Et Evelyne Trehiou, la vice‑présidente en charge des activités destinées aux familles de préciser : “C’est un service difficile à mettre en œuvre car il n’est pas toujours bien connu des usagers. Mais nous constatons que les besoins augmentent et que de nouveaux apparaissent. Nous voulons y répondre”.


Deux nouvelles micro‑crèches


Outre l’action menée auprès des personnes âgées et des personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer, l’ADMR s’est donc récemment lancée dans la gestion de deux micro‑crèches. La première a été ouverte à !Amancy en septembre 2012, et la seconde à !Saint‑Martin‑Bellevue un an après. Ces deux petites structures (10 places) proposent une solution d’accueil à mi‑chemin entre l’accueil collectif que l’on trouve en crèche ordinaire et l’accueil à domicile, “proche de la cellule familiale”. “Adaptée au rythme de l’enfant”, l’organisation des micro‑crèches offre aussi aux parents des horaires élargis (de 7 heures ou 7h30 à 18h30), la possibilité d’obtenir des créneaux de garde souples, et surtout, une relation de proximité.


Allier prévention et qualité de vie


Autre action, plus innovante encore, le kit “Bienvenue bébé” que l’ADMR a conçu pour les familles qui viennent d’accueillir un enfant (naissance et adoption). Disponible dès 2014, ce “panier de services” est utilisable tout au long de la première année qui suit l’arrivée de l’enfant. Son fonctionnement est simple : avec l’aide d’un bénévole, les parents constituent leur programme de prestations : heures de ménage, de repassage, de garde d’enfant… Ensuite, ce sont des professionnels qualifiés qui réalisent les interventions. Objectif  : “apporter des moments de temps libre ou de soutien à domicile” aux familles. Sous la forme de forfaits de 2 heures (47 €), 3 heures (70 €) ou 4 heures (94 €), le kit peut aussi être offert aux parents (bons cadeaux), y compris si l’entourage ne réside pas auprès des jeunes parents (achat à distance). “Avec ce kit, nous agissons aussi bien sur l’amélioration de la qualité de vie de la nouvelle famille que sur le volet prévention, du baby blues par exemple”, commente Evelyne Trehiou.

Orientez votre tablette horizontalement pour profiter des contenus enrichis.

logo-mag-splash.png Notre Emag ne prend pas en charge la lecture sur mobile pour le moment. Nous vous invitons à le consulter sur tablette ou ordinateur. Continuer tout de même