Retour à la bibliothèque
Haute-Savoie mag - N°169 - Avril/Juin 2018
Cluses.

© Charles Savouret

Dossier
Transition énergétique

Agir tous ensemble pour un air plus pur !

L’amélioration de la qualité de l’air est une priorité en Haute-Savoie. Cet enjeu concerne tout un chacun et fédère collectivités locales, acteurs économiques et citoyens. Le Département s’est ainsi engagé dès 2012 dans un processus de transition énergétique en élaborant un plan de lutte contre le réchauffement climatique et la pollution atmosphérique. Il encourage aussi les actions contribuant à cet objectif.

Changer nos façons de produire et de consommer de l’énergie est aujourd’hui impératif pour préserver notre planète, notre cadre de vie et notre santé. La transition énergétique doit nous y aider. Elle constitue en effet l’un des leviers majeurs dans la lutte contre le réchauffement climatique. On en parle beaucoup.

↘ Mais de quoi s’agit-il au juste ?
La transition énergétique est une modification des modes de production et de consommation de l’énergie pour aller vers un modèle plus propre et plus sûr, notamment basé sur des ressources renouvelables.
80 % de l’énergie actuellement consommée dans le monde est d’origine fossile. Or charbon, pétrole, gaz ont des effets nocifs avérés sur le climat, l’environnement et la santé, sans compter que leurs gisements s’épuisent. La consommation d’énergie étant exponentielle - elle devrait augmenter de 37 % d’ici à 2040 - il est urgent de remplacer ces combustibles par des énergies comme l’éolien, la géothermie, le solaire, l’hydraulique, la biomasse (combustion de matière organique), qui ont l’avantage d’être renouvelables, peu polluantes et permettent de ne pas émettre de gaz à effet de serre (GES) responsables du changement climatique.

↘ Comment y parvenir ?
La loi sur la transition énergétique pour la croissance verte du 17 août 2015 prévoit de diviser par 2 la consommation d’énergie d’ici 2050, ou encore, d’ici à 2030, de diminuer de 30 % l’utilisation des énergies fossiles et de porter la part des énergies renouvelables dans la consommation finale d’électricité à 32 %.
Cependant, pour atteindre ces objectifs, et au-delà des mesures édictées par les pouvoir publics, il est nécessaire de changer nos modes de vies. La transition énergétique est l’affaire de tous car nous consommons tous de l’énergie et nous avons tous besoin de respirer un air de qualité. C’est donc de l’implication active de chacun que dépendra sa réussite.
Le Département s’est engagé dans cette voie dès 2012 en élaborant son plan climat énergie. Il sert de cadre à un ensemble d’actions destinées à réduire les émissions de gaz à effet de serre et de particules fines, pour contribuer à une meilleure qualité de l’air en Haute-Savoie. L’intervention de la collectivité se déploie essentiellement autour de quatre axes : la réduction des consommations d’énergie, l’amélioration de la qualité de l’air, la diversification des ressources énergétiques et le développement des mobilités douces. Elle concerne son fonctionnement quotidien mais vise aussi à soutenir les initiatives locales qui concourent à la transition énergétique tout en mobilisant les citoyens.

↘ Se déplacer autrement
La circulation automobile est un facteur important de pollution atmosphérique. Pour réduire nos émissions de GES, nous devons diversifier nos modes de déplacements.
Le Département a mis en œuvre d’un plan de déplacement d’administration pour limiter les trajets professionnels et domicile-travail en voiture et favoriser la marche à pied, le vélo ou les transports collectifs. Il forme ses agents à l’éco-conduite, qui permet des économies notables de carburant.
Pour offrir des alternatives à la voiture individuelle, il participe à l’amélioration du réseau ferroviaire et développe des itinéraires cyclables sur tout le territoire (le plan Haute-Savoie vélo voie verte), en lien avec collectivités locales.
Il devient ainsi plus facile d’utiliser le vélo comme moyen de transport pour ses petits déplacements de proximité. Sans oublier des solutions comme le covoiturage ou l’auto-partage, qui, en plus d’être bonnes pour l’environnement, sont aussi plus économiques !

↘ Se chauffer performant
Réduire sa facture énergétique et ses émissions de particules fines, les plus nocives pour la santé, cela passe par un logement bien isolé et un chauffage performant.
Pour sa part, le Département a engagé un programme d’optimisation thermique de son patrimoine bâti : locaux neufs aux normes BBC, rénovation thermique des bâtiments anciens, recours aux énergies renouvelables pour le chauffage. Il finance aussi la rénovation de logements locatifs sociaux (1 726 en 2016) ou de bâtiments publics (55 projets déjà soutenus par le biais du SYANE(1)) en vue d’améliorer leur performance énergétique.
Les particuliers sont, de même, incités à améliorer l’isolation de leur logement grâce à des coups de pouce financiers. Objectif : accroître significativement le nombre d’appartements ou de maisons à basse consommation. Le programme “Habiter Mieux” porté par l’Agence nationale de l’habitat (Anah), permet par exemple aux propriétaires les plus modestes de logements de plus de 15 ans, de bénéficier d’une subvention et d’un accompagnement personnalisé pour réaliser des travaux de rénovation thermique. Le Département y ajoute désormais une somme variant de 2 000 € à 3 000 € selon les situations (500 € auparavant). Un financement existe aussi pour les propriétaires non éligibles au programme “Habiter Mieux” et qui résident dans les territoires dotés d’une plateforme de rénovation énergétique. Et parce que le chauffage au bois est un gros émetteur de particules fines, les habitants des agglomérations d’Annecy, d’Annemasse et de la vallée de l’Arve, des secteurs particulièrement exposés à la pollution, sont encouragés à remplacer leur vieux appareils par des équipements plus récents et moins polluants au moyen d’aides financières octroyées dans le cadre du Fonds Air Bois soutenu par le Département.

↘ Consommer différemment
La production d’ordures ménagères a doublé en 40 ans et 78 % de celles-ci sont encore enfouies ou brûlées, générant des émissions directes de GES. Améliorer le traitement des déchets est donc un enjeu majeur pour lequel chacun peut apporter sa pierre à l’édifice : lutter contre le gaspillage alimentaire, trier ses déchets, privilégier les circuits courts, donner ses objets usagés pour qu’ils soient recyclés.
De son côté, le Département a déjà mis en place dans les restaurants scolaires des collèges publics, des bonnes pratiques allant dans ce sens : entrées et fruits achetés localement et proposés en libre-service, achats optimisés pour éviter de gâcher des denrées ou encore installation de composteurs, le tout en associant activement les élèves.
Au final, la transition énergétique permet de consommer mieux en économisant l’énergie et de produire autrement en préservant l’environnement. Elle fait aussi progresser la société grâce à des projets mobilisateurs, coopératifs, des services innovants. Avec, à la clé, la création d’emplois dans de nouveaux métiers d’avenir et dans le bâtiment.
C’est grâce à la mobilisation de tous sur le long terme que les choses changeront. Pour cela, il faut agir au quotidien !

(1) Syndicat des Énergies et de l’Aménagement Numérique de Haute-Savoie.