Retour à la bibliothèque
Haute-Savoie mag - N°169 - Avril/Juin 2018
La vie des territoires
Personnes âgées

Avec Sérénimouve, changer de domicile devient facile !

Sérénimouve facilite les démarches des personnes âgées contraintes de changer de lieu de vie.

Sérénimouve facilite les démarches des personnes âgées contraintes de changer de lieu de vie.

© Serenimouve

Société spécialisée dans l’accompagnement des personnes âgées ou fragilisées dans leur mobilité résidentielle, Sérénimouve a été retenue par le Département pour organiser et animer des ateliers gratuits de sensibilisation à l’importance d’un logement et d’un habitat adaptés pour bien vieillir à domicile.

Aujourd’hui, la plupart des Français souhaite vieillir à domicile, quitte à adapter son logement.
Malheureusement, appartements et maisons ne sont pas souvent configurés pour permettre à leurs occupants d’y demeurer en sécurité. Par ailleurs, l’offre de structures dédiées n’étant pas suffisante, le maintien à domicile des personnes vieillissantes fait désormais consensus. Chef de file de l’action sociale sur le territoire haut-savoyard, et œuvrant au quotidien pour améliorer la qualité de vie des personnes âgées, le Département s’est de longue date saisi de cette question, notamment à travers son plan d’action “Bien vieillir en Haute-Savoie”. Depuis la promulgation de la loi du 28 décembre 2015 relative à l’adaptation de la société au vieillissement, il peut s’appuyer sur une nouvelle instance : la Conférence des financeurs de la prévention de la perte d’autonomie. Dans ce nouveau contexte, un appel à projets visant à identifier les opérateurs susceptibles de développer des actions de prévention a été lancé. Parmi les entreprises sélectionnées : Sérénimouve. « Cette convention signée avec le Département est pour moi une réelle marque de confiance », confie Lysiane Kubacsi, sa fondatrice.

Être acteur de son projet de mobilité
Créée en 2014 et première entreprise des deux Savoie à avoir reçu l’agrément Entreprise solidaire d’utilité sociale(1), la petite structure implantée à Épagny Metz-Tessy se charge d’identifier le futur lieu de vie, de sélectionner les meubles et les objets que la personne accompagnée va emporter, de trouver les solutions logistiques pour ce qui va rester - en partenariat avec des entreprises locales - ou encore de traiter l’administratif. « Tout le monde a peur de quitter son chez soi, commente Lysiane Kubacsi. Mais anticiper cette étape permet de rester maître de ses choix, dans la mesure du possible. D’être acteur de son projet. »
Prolongement de l’accompagnement individuel, Sérénimouve propose, à travers la convention signée avec le Département(2), des ateliers gratuits. Inédites, ces rencontres s’imposent comme une solution complémentaire pertinente car elles permettent aux participants d’apprivoiser leurs peurs et de dédramatiser une étape de vie anxiogène. Selon Lysiane Kubacsi, c’est aussi un moyen d’apporter des solutions pratiques, opérationnelles et concrètes aux personnes comme à leurs familles, tout en créant du lien social.

Des thématiques concrètes
Un avis que partage Lucie(3), présente à l’atelier proposé à Rumilly le 30 janvier dernier. Outre le fait que les retraitées qui participaient étaient d’âge varié, ce qui a plu à cette sexagénaire c’est leur “dynamisme” et leur “gaité”. Tout en ayant obtenu des réponses à ses questions, Lucie a aussi apprécié de pouvoir tout simplement échanger. « On a fini par dépasser le sujet, confirme t-elle. On a parlé de ce que l’on peut envisager lorsque l’âge avance. Moi, j’ai abordé mon appréhension de voyager seule par exemple, et le groupe m’a encouragée. » Et cette haut-savoyarde d’adoption de glisser : « L’accueil était chaleureux. On s’est senties chouchoutées ! »
Après deux premiers rendez-vous, de nouveaux ateliers sont prévus ce printemps(4). L’objectif étant de les proposer plus tard dans l’ensemble du département. Parmi les thèmes qui pourront être abordés figurent : l’organisation de son projet de mobilité, faire de la place chez soi pour réaménager son logement ou en prévision d’un projet de changement de lieu de vie, trier ses papiers… Pour la suite, Lysiane Kubacsi réfléchit à une autre formule :
« J’aimerais mettre en place des ateliers mensuels avec des petits groupes que l’on pourrait suivre pendant six mois par exemple. On s’attarderait sur des questions précises pour que les personnes puissent aussi s’apporter des réponses entre elles. »

(1) Esus, délivré par l'État depuis 2016.
(2) Le Département prend en charge l'organisation des ateliers à hauteur de 15 000 €.
(3) Prénom d'emprunt.
(4) Le 12/04 à Annecy, le 23/04 à Annecy-le-Vieux et le 27/04 à Cran-Gevrier. Informations sur serenimouve.com