Haute-Savoie Mag - 143 : Janvier-Février 2013

Archives

Aide

Collapse

Uncollapse

Soyez informé de la mise en ligne de votre prochain E-Mag

Envoyer Fermer

Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

Votre inscription a échoué

* Champs obligatoires

p19-fibCHeison-ph1.jpg

© CG74 / Laurent Guette

Ce lieu doit permettre aux entreprises de se retrouver pour échanger, s’informer et réfléchir aux besoins de la filière.

Retour En avant

Entretien

Christian Heison

Le Vice-Président délégué à l’économie et à la recherche a suivi de près la concrétisation du Pôle Excellence Bois.

Comment le Pôle Excellence Bois est-il né ?

Christian Heison : C’est une longue aventure, même si sur le calendrier cela s’est résumé en deux ans ! Il faut savoir, en préambule, que les filières et interprofessions bois travaillent depuis très longtemps à l’animation de la filière bois, tout comme le Conseil général de la Haute-Savoie. Mais aujourd’hui, nous sommes véritablement sur une organisation différente.

C’est finalement au moment où Salomon quittait Rumilly et Techniwood projetait de s’y installer que le Président Monteil a engagé une première réflexion, en imaginant sur cette friche, une structure dédiée aux entreprises de la filière bois. À l’époque, nous pensions à une meilleure organisation de nos politiques pour mieux répondre aux besoins de l’ensemble de la filière.  L’initiative est partie de la Haute- Savoie. Aujourd’hui le Pôle Excellence Bois est porté par la Savoie et la Haute-Savoie.

Pourquoi ?

C.H. : Au bout de quelques semaines, nous nous sommes aperçus que l’interrogation que nous avions sur cette filière devait porter sur les deux départements. La Savoie et la Haute-Savoie sont dans une situation comparable. Les topographies de nos massifs forestiers se ressemblent, nous avons les mêmes difficultés de morcellement foncier, les marchés et les besoins sont, quoi qu’on en dise, à peu près les mêmes…

Nous avons vite compris qu’il y avait véritablement un intérêt à faire converger nos politiques, à faire travailler ensemble nos services, à apporter une cohérence dans notre action publique. Nous nous sentons plus forts et mieux armés ensemble pour répondre aux engagements de demain. L’interprofession a d’ailleurs fait la même analyse puisque la Fib 74 et IFB73 vont fusionner.

Et pour aller plus loin, en 2013, ce sont les politiques agricoles des deux Départements qui seront regroupées au sein de l’Assemblée des Pays de Savoie.  Lors de l’inauguration du Pôle Excellence Bois, il a été dit que ce lieu était destiné aux entreprises.

Qu’est-ce que cela veut dire exactement ?

C.H. : En effet, ce lieu doit notamment permettre aux entreprises de se retrouver pour échanger, s’informer, réfléchir aux besoins de la filière. C’est aussi un endroit où elles trouveront toutes les possibilités pour se former, et, en matière d’innovation plus particulièrement, s’appuyer sur une cellule Recherche et Développement. Le Pôle d’Excellence Bois n’est pas une structure publique qui répond à des exigences publiques. Au contraire, les entreprises sont les bienvenues. Tout ce qui s’y fera n’existera, et ne peut d’ailleurs exister, que par le besoin, par l’envie des entreprises.

C’est pour cela qu’elles seront aussi particulièrement bien représentées au sein du Conseil d’administration de l’association, à travers deux collèges distincts et que l’on souhaite majoritaires. 

Cela veut-il dire que du rôle de moteur, les Conseils généraux vont passer à celui de coordinateur ?

C.H. : Nous sommes là pour faire émerger ce genre d’opération. Nous avons imaginé environ à un an et demi deux ans, la présence forte de l’Assemblée des Pays de Savoie et de la Région Rhône-Alpes pour mettre en place, structurer et organiser ce lieu. Ensuite il faut que les entreprises décident des actions à conduire, à l’instar de ce qui se fait par exemple au sein du Pôle de compétitivité Arve Industries. Nous, nous serons là tant que l’avion n’aura pas décollé. Une fois que ce sera fait, nous serons attentifs à ce que les fondamentaux ne soient pas oubliés.

Orientez votre tablette horizontalement pour profiter des contenus enrichis.

logo-mag-splash.png Notre Emag ne prend pas en charge la lecture sur mobile pour le moment. Nous vous invitons à le consulter sur tablette ou ordinateur. Continuer tout de même