Haute-Savoie Mag - 152 : Novembre-Décembre 2014

Archives

Aide

Collapse

Uncollapse

Soyez informé de la mise en ligne de votre prochain E-Mag

Envoyer Fermer

Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

Votre inscription a échoué

* Champs obligatoires

p16-aideAidant-ph1.jpg

Repères

8,3 millions d’aidants en France

Un tiers des Français prennent ou ont déjà pris soin d’un proche âgé en perte d’autonomie

(source étude Opinion Way 2013)

En Haute-Savoie :

30 % de la population a 60 ans et +

1 Haut-Savoyard sur 4 aura plus de 60 ans en 2025

70 M€ de budget consacré par le Conseil général en faveur du grand âge en 2014

p16-aideAidantInfographie-ph1.jpg

Loi adaptation de la société au vieillissement

Le projet de loi relatif à l’adaptation de la société au vieillissement est actuellement en débat. Sa mise en œuvre est annoncée pour la mi‑2015.

Son principe : aborder la double dimension du bien vieillir et de la protection des plus vulnérables. Il s’agit d’anticiper les conséquences du vieillissement de la population et d’inscrire cette période de vie dans un parcours répondant le plus possible aux attentes des personnes en matière de logement, de transports, d’accompagnement et de soins en cas de perte d’autonomie, de vie sociale et citoyenne…

La loi reconnaît le rôle des aidants et instaure aussi un “droit au répit”. Elle prévoit notamment le financement d’une semaine de répit annuelle qui permettra aux aidants de souffler en confiant leur proche dépendant à une structure d’accueil.

À votre service en Haute-Savoie

• 4 pôles gérontologiques :
Bassin Annécien - Tél. : 04 50 33 20 10
Chablais - Tél. : 04 50 81 89 34
Vallée de l’Arve - Tél. : 04 50 47 63 12
Genevois - Tél. : 04 50 84 40 06
• 1 site internet dédié aux personnes âgées : www.ageplus74.fr

Retour En avant

Personnes âgées

Reconnaître et soutenir les aidants naturels

8,3 millions de personnes en France accompagnent au quotidien un proche dépendant, malade ou handicapé âgé. On les appelle des aidants. Leur investissement de tous les instants permet à de nombreuses personnes âgées ou handicapées de pouvoir continuer à vivre à domicile. Mais cet investissement personnel important peut parfois les fragiliser physiquement et moralement. Les soutenir dans ce rôle constitue l’un des axes de la politique gérontologique du Conseil général.

À l‘heure où de plus en plus de personnes âgées choisissent de vieillir chez elles tant que leur degré d’autonomie le leur permet, leurs aidants sont aujourd’hui plus que jamais la véritable clé de voûte de leur maintien à domicile.


Repères


Conjoints, enfants ou membres de la famille, ils prennent soin au quotidien de leur parent âgé ou handicapé et l’assistent parfois en permanence aussi bien pour le ménage, que la préparation des repas, les soins d’hygiène ou les tâches administratives, tout en lui apportant un soutien moral essentiel. Une tâche utile, souvent lourde et difficile, sous‑estimée, qui mobilise beaucoup de temps et d’énergie et demande de la vigilance, des efforts physiques et psychologiques, pouvant entraîner fatigue morale, physique et anxiété. L’aidant privilégie souvent la santé de la personne qu’il accompagne au détriment de la sienne et néglige ses besoins de santé primaires. Il n’est pas rare que certains décèdent avant elle. De même, beaucoup font passer leurs loisirs, voire leur famille au second plan.


L’isolement est aussi l’un de leurs principaux points de fragilité : seuls face à la situation, sans soutien et sans relais pour “souffler”, ils courent le risque de s’épuiser très rapidement.


D’autant que la moitié d’entre eux travaille. On estime ainsi à 4 millions le nombre de salariés aidants en France ; une proportion qui a doublé ces quatre dernières années et qui est appelée à augmenter avec l’allongement de la durée de la vie. Le nombre des personnes de plus de 85 ans devrait en effet quadrupler d’ici à 2060, passant de 1,4 million aujourd’hui à 5,4 millions.


Longtemps ignorés, le rôle important des aidants et la nécessité de les aider à faire face à leurs difficultés commencent aujourd’hui à être mieux pris en compte. À l’image de la journée nationale qui leur est consacrée chaque année le 6 octobre, ou des dispositions prises en leur faveur dans le récent !projet de loi pour l’adaptation de la société au vieillissement, adopté en première lecture par l’Assemblée nationale le 17 septembre dernier.


Des dispositifs existants…


La thématique de l’aide aux aidants est un objectif inscrit dans le schéma gérontologique départemental adopté par le Conseil général pour la période 2013‑2017, tout comme l’offre d’accueil en Établissement d’Hébergement pour Personnes Agées Dépendantes. Un sujet sur lequel se sont entretenus le président du Conseil général, les parlementaires de Haute-Savoie et Laurence Rossignol, Secrétaire d’Etat chargée de la Famille, des Personnes Agées et de l’Autonomie, le 14 octobre dernier.


Des dispositifs existent pour contribuer à soutenir les aidants, rompre leur isolement et prévenir leur fatigue physique et morale en leur permettant un répit. Il s’agit par exemple de l’offre de places en accueil de jour et hébergement temporaire où la personne dépendante peut être accueillie, l’aidant pouvant ainsi se faire relayer ponctuellement. Des groupes de parole ou des conférences et forums thématiques permettent aussi aux aidants de se rencontrer, d’échanger sur leurs difficultés communes et de conserver un lien social. Une plateforme de répit existe également sur l’agglomération annecienne et propose écoute, activités, temps d’échanges collectifs aux aidants d’un proche atteint de la maladie d’Alzheimer (“La parenthèse d’Alois” - Tél. : 04 50 63 48 00).


Des dispositifs plus indirects comme les aides techniques (téléalarme, bracelet GPS, aménagement du logement…), contribuent également à la sécurité de la personne âgée ou handicapée, et peuvent aussi être de nature à les rassurer.


À votre service en Haute-Savoie


À côté de ces mesures, d’autres axes d’action ont été définis dans le schéma gérontologique, notamment en réponse aux besoins exprimés lors d’une enquête effectuée auprès des aidants du département (797 réponses). Comme sur le plan national, ceux-ci sont en majorité des femmes (68 %). Ils sont âgés de 60 ans en moyenne et encore en activité pour 41 % d’entre eux. Pour plus de la moitié d’entre eux (57 %), il s’agit des enfants de la personne aidée. Les personnes âgées préfèrent en effet souvent que l’aidant soit un familier, notamment pour ce qui touchera à leur intimité (toilette, hygiène corporelle, etc.).


40 % interviennent plusieurs fois par jour au domicile, c’est notamment le cas des conjoints aidants. 44 % s’occupent depuis plus de 5 ans de leur proche ce qui en fait une population particulièrement sujette au risque d’épuisement. 53 % jugent d’ailleurs leur intervention difficile et 72 % qualifient l’aide qu’ils apportent d’indispensable.


Les personnes aidées sont en majorité des femmes, dont 39 % sont âgées de 84 à 90 ans et 20 % ont 91 ans et plus. 91 % des personnes aidées bénéficient de l’intervention de professionnels à domicile (aide à domicile, médecin traitant, infirmier libéral…).


Portrait d'un aidant haut‑savoyard


… Mais méconnus


Au-delà de ce portrait, l’enquête a montré la méconnaissance des aidants de l’existence de certains services ou aides (l’accueil de jour, l’hébergement temporaire, le site internet des personnes âgées Age+74, les aides techniques...). Et ceux qui les connaissent les utilisent peu, pour des raisons d’ordre financier, logistique voire psychologique. Le sentiment de culpabilité reste en effet très présent chez les aidants, qui ont parfois du mal à se considérer comme tels et à exprimer leur besoin de répit. Ils sont peu à participer aux actions de type rencontres thématiques ou groupes de parole organisées en Haute‑Savoie, 85 % d’entre eux ne l’ont jamais fait faute de connaissance de ces dispositifs.


Le soutien aux personnes âgées en images


Les actions développées actuellement s’orientent donc vers une meilleure information sur les aides et services existants pour qu’ils soient davantage utilisés, et sur l’optimisation et la diversification des solutions d’accompagnement en vue de lutter contre l’isolement et développer l’entraide (cafés des aidants, réseaux associatifs et sociaux d’aidants).

Orientez votre tablette horizontalement pour profiter des contenus enrichis.

logo-mag-splash.png Notre Emag ne prend pas en charge la lecture sur mobile pour le moment. Nous vous invitons à le consulter sur tablette ou ordinateur. Continuer tout de même