Haute-Savoie Mag - 158 : Janvier-Mars 2016

Archives

Aide

Collapse

Uncollapse

Soyez informé de la mise en ligne de votre prochain E-Mag

Envoyer Fermer

Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

Votre inscription a échoué

* Champs obligatoires

p19-entretienVidal158.jpg

Le développement des technologies pourrait aider au maintien à domicile.

Retour En avant

ENTRETIEN

Nicole Vidal

Médecin départemental, membre de l’équipe pédagogique du master “Autonomie et services à la personne” issu du partenariat noué avec Sciences Po Grenoble, Nicole Vidal est l’un des interlocuteurs de référence dans le domaine de l’accompagnement des plus de 60 ans.

Qui sont les seniors haut-savoyards ?


Les plus de 60 ans représentent 161 000 personnes en Haute-Savoie ; c’est un département “jeune” mais qui va connaître un “vieillissement rapide”. Les seniors sont d’origines multiples : les Haut-Savoyards de souche côtoient les Haut-Savoyards d’adoption venus dans le département pour rejoindre leurs enfants ou passer une retraite dans une région agréable.

Ils représentent une population très hétérogène : du jeune retraité actif, et qui va le rester longtemps (il n’est pas rare de voir des personnes de plus de 80 ans faire de la randonnée, du ski ou du vélo) à la personne très âgée, dépendante (environ 11 000 personnes). Bien sûr, les besoins ne sont pas les mêmes entre le senior actif et connecté et la personne nécessitant des soins et des services. Il faut aussi garder en mémoire que les seniors d’aujourd’hui ne seront pas les mêmes dans 10 ans.

Dans son projet Autonomie 20201, le Département envisage de réaliser une enquête auprès du public senior et des aidants. Pourquoi ?


Notre expérience auprès des personnes âgées nous amène à penser que le développement des technologies pourrait aider au maintien à domicile et à la prévention ou à la prise en charge de la dépendance. Nous constatons également que de nombreux produits existent sur le marché (domotique, géolocalisation, pilulier électronique...) mais qu’en pratique, les consommateurs, surtout les plus âgés, n’acquièrent pas ces technologies.

Il nous paraît important de recueillir leurs besoins et leur avis ainsi que ceux des personnes qui les accompagnent (aidant, professionnel), afin de mieux cibler les aides potentielles que le Département pourrait conseiller et octroyer en complément de son dispositif de téléalarme. Par ailleurs, un lien avec les industriels développant des solutions doit être fait afin d’orienter la recherche et le développement.

Autonomie 2020 prévoit aussi la création d’un “living lab” auquel le Département est associé. En quoi consiste ce projet ?


Un living lab est un laboratoire où l’utilisateur est placé au centre du dispositif afin d’imaginer, de développer et de créer des services ou outils innovants répondant à ses besoins ; la personne participe activement, de par son retour et son analyse, à l’élaboration de ces produits. Ce projet permettrait, avec la collaboration active des personnes âgées, de faciliter le travail de recherche et d’expérimentation de technologies innovantes favorisant le maintien à domicile. Il repose sur un travail associant le Centre hospitalier Annecy-Genevois, les industriels, des laboratoires de recherche, des professionnels de terrain et des partenaires suisses.

1 Projet dont la demande d’inscription au programme européen Interreg France-Suisse sera prochainement déposée.

Orientez votre tablette horizontalement pour profiter des contenus enrichis.

logo-mag-splash.png Notre Emag ne prend pas en charge la lecture sur mobile pour le moment. Nous vous invitons à le consulter sur tablette ou ordinateur. Continuer tout de même