Haute-Savoie Mag - 158 : Janvier-Mars 2016

Archives

Aide

Collapse

Uncollapse

Soyez informé de la mise en ligne de votre prochain E-Mag

Envoyer Fermer

Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

Votre inscription a échoué

* Champs obligatoires

p16-silverEco-ph1.jpg
p16-silverEcoAideDomicile.jpg L’aide à domicile figure parmi les secteurs les plus porteurs.
Retour En avant

SENIORS

Silver économie : quand les seniors redonnent du souffle au territoire

En 2030, la moitié de la population française devrait être âgée de plus de cinquante ans. En Haute‑ Savoie, près de 210 000 personnes ont passé le cap des 55 ans en 2013, soit près du tiers de ses habitants. Si elle semble difficile à cerner, la population des seniors est un acteur qui conditionne l’avenir de notre territoire. Sur le plan économique, notamment. D’où l’émergence d’une nouvelle filière : la silver économie.

Les seniors intéressent ! Les études sur le sujet se multiplient, menées tour à tour par le Centre de recherche pour l’étude et l’observation des conditions de vie (Crédoc), l’Institut national de la statistique et des études économiques (Insee) et même l’Association française de normalisation (Afnor), et du côté des spécialistes du marketing, les réflexions vont aussi bon train. Il faut dire qu’ils sont nombreux (plus du tiers de l’actuelle population française) et que leur nombre croît de plus en plus vite (+ 1,8 % par an au cours des dix dernières années contre + 0,3 % pour les vingt dernières années).


Une population hétérogène


Mais qui sont-ils ? Les personnes âgées de 70 ans et plus pour les professionnels de santé, qui estiment que c’est à 73 ans en moyenne que survient le premier accident de santé sérieux. Les 60 ou 65 ans et plus pour les pouvoirs publics, qui ouvrent à ces âges-là, l’accès aux prestations sociales dédiées. Les 50 ans et plus pour les professionnels du marketing, pour qui ce cap est synonyme de changements des comportements de consommation. Seules certitudes : les seniors ne se réduisent plus uniquement aux personnes âgées dépendantes ; leur population est hétérogène ; ils consomment plus que leurs prédécesseurs et ont pour principales préoccupations de rester autonomes et de finir leur vie à domicile, même en cas de problèmes physiques importants.

Alimentation, beauté, assurance, produits de prévoyance, sécurité, services à la personne, “gérontechnologies” (géolocalisation, géoassistance, téléalarme...), santé, loisirs, équipement de la maison, etc., l’économie des seniors est transversale et offre de nombreuses pistes de développement économique. Et pour certains acteurs, l’horizon est loin d’être bouché puisque selon le Baromètre boomers 2015, les seniors pensent qu’ils ont en moyenne 11,6 ans de moins “mentalement” que leur âge réel.

Conscients de cette évolution démographique et sociale, les pouvoirs publics ont lancé voici trois ans, la filière de la silver économie. Objectif : accompagner les entreprises françaises sur les marchés national et international. Résultat attendu : 300 000 nouveaux emplois d’ici à 2020 selon le ministère des affaires sociales.

Des gisements de développement économique


En Haute-Savoie, bien que la filière soit encore difficile à identifier, de nombreux acteurs sont déjà à l’ouvrage. Tandis qu’une série de sociétés de la vallée de l’Arve alimente, via la sous-traitance, des secteurs aussi divers que les sports ou le médical en fabricant par exemple des pièces pour les bâtons de marche et des prothèses, des enseignes connues ont déjà adapté leur offre.

Depuis 2013, en marge de nouveaux produits dédiés, Somfy a ainsi intégré un consortium d’industriels porteur du projet Habitat seniors. Première réalisation concrète : un logement évolutif conçu par et pour les seniors, intégrant notamment des solutions domotiques développées par Somfy. De son côté, Mobalpa propose une cuisine entièrement adaptable (plans de travail réglables en hauteur et indépendants), et qui utilise des matériaux et des coloris qui créent des contrastes entre les différents éléments afin de les rendre facilement identifiables.

Toujours dans le secteur de l’habitat, le label Handibat®, notamment porté par la Capeb, identifie les professionnels du bâtiment engagés dans une démarche qualité dans le domaine de l’adaptation et de la mise en accessibilité du logement.

Activité la plus connue, les services à la personne sont proposés par nombre d’entreprises et d’associations. Au total, au moins 82 services d’aide à domicile existent sur le département. Parmi eux, on trouve les multiples membres des réseaux ADMR (Aide à domicile en milieu rural), UNA (Union Nationale de l’Aide, des soins et des services à domicile) mais aussi l’entreprise Capvie dont l’unité de Cran-Gevrier est l’un des lauréats 2014 du réseau Entreprendre Haute-Savoie.

À l’instar de la région Rhône-Alpes, le département manque cependant cruellement de personnel dans ce secteur : selon l’Insee, alors que l’ensemble du territoire français dispose de 18,9 emplois pour 1 000 habitants, dans la vallée de l’Arve par exemple, ce taux chute de moitié (9,2).

État des lieux de la filière


Face à la nébuleuse à laquelle ressemble aujourd’hui la filière haut-savoyarde de la silver économie, le Département s’est associé à plusieurs partenaires - dont la Société d’économie mixte d’Archamps et du Genevois, porteuse du projet - pour réaliser un état des lieux. Objectif : constituer une cartographie pour permettre aux acteurs du secteur (industriels, académiques, prescripteurs) de disposer d’une vue “pertinente”, “intelligible et constamment actualisée”, favoriser les échanges et impulser des développements économiques. Celle-ci figure parmi les axes de travail du projet Interreg France-Suisse Autonomie 2020.

Par ailleurs, le Département œuvre au quotidien pour accompagner les seniors, en particulier les plus dépendants ou fragiles d’entre eux, avec une priorité inscrite au schéma gérontologique 2013-2017 : améliorer la prise en charge et la qualité de vie à domicile pour permettre aux personnes âgées de vivre le plus longtemps possible chez elles.

Il consacrera ainsi 32 200 000 € en 2016 pour le versement de l’Allocation personnalisée d’autonomie (APA) à domicile et le financement des services à domicile (ménage, aide à la toilette et à l’habillage, soins infirmiers, portage de repas), du dispositif téléalarme, des mesures d’adaptation du logement ou encore des actions d’accompagnement des aidants.

Orientez votre tablette horizontalement pour profiter des contenus enrichis.

logo-mag-splash.png Notre Emag ne prend pas en charge la lecture sur mobile pour le moment. Nous vous invitons à le consulter sur tablette ou ordinateur. Continuer tout de même