Haute-Savoie Mag - 159 : Avril-Juin 2016

Archives

Aide

Collapse

Uncollapse

Soyez informé de la mise en ligne de votre prochain E-Mag

Envoyer Fermer

Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

Votre inscription a échoué

* Champs obligatoires

p16-asfam-ph1.jpg

En vidéo

p16-JosianeLei-ph1_resize.jpg

Un cadre sécurisant et épanouissant pour les enfants

L’accueil familial des enfants est une priorité pour le Département car il permet de leur offrir le cadre sécurisant et épanouissant dont ils ont besoin. Aujourd’hui nous n’avons pas assez d’assistants familiaux en Haute‑Savoie et seul un tiers des enfants peut être placé en famille d’accueil. C’est pourquoi nous menons une politique active de recrutement en mettant en avant les atouts de ce métier et de son statut.

Josiane Lei,
vice-présidente déléguée à l’enfance, à la famille,
au grand âge et au handicap

Repères

930 enfants accueillis au titre de l’aide sociale à l’enfance (270 en famille d’accueil et 660 en établissement)


189 assistants familiaux dont 16 hommes


52 ans de moyenne d’âge (34% ont moins de 50 ans)


42 % sont diplômés d’État

p16-asfam-ph3.jpg

FAQ

Comment devient‑on assistant familial ?

Les candidats doivent d’abord obtenir un agrément avant de postuler auprès d’un employeur. Cette démarche prend plusieurs mois. L’agrément ne vaut pas emploi.


Ce métier nécessite t‑il un diplôme, une formation ?

Non. Les assistants familiaux bénéficient d’une formation diplômante une fois embauchés.


Est‑ce un métier réservé aux couples avec enfant(s) ?

Non. Il n’y a pas vraiment de profil‑type : hommes ou femmes, seuls ou en couple, avec ou sans enfants, locataire ou propriétaire d’une maison ou d’un appartement. Chaque situation particulière est évaluée individuellement.


Je suis intéressé(e), où puis‑je m’adresser ?

Prenez contact avec le Service Accueil familial du Département au 04 50 33 22 10.

P16-17-Infographie-assistants-familiaux-HD2.jpg

À savoir

Pour l’accueil d’un enfant de 6 ans, le salaire brut minimum est de 1 340 € par mois, auquel s’ajoute une indemnité d’entretien de 390 €.

Retour En avant

Protection de l'enfance

Devenez assistant familial : un métier de cœur au service des enfants en difficultés familiales

Le Département recrute des assistants familiaux pour accueillir les enfants qui lui sont confiés par le juge ou par leurs parents. Un métier d’affection et d’émotion, porteur de sens, qui n’en est pas moins une profession à part entière, dotée d’un véritable statut.

Hugo (le prénom a été modifié), 16 ans, est arrivé dans sa famille d’accueil le jour de ses 3 mois sur décision du juge des enfants. La raison : une maman isolée et instable, dont les conditions de vie ne lui permettaient pas de prendre en charge sereinement son bébé. Aujourd’hui adolescent épanoui grâce au cadre attentionné et rassurant dans lequel il a pu grandir, il témoigne de sa « chance d’avoir pu vivre en famille d’accueil ». « Ma famille d’accueil c’est mon cocon, c’est ce qui fait que je me sens comme tout le monde. C’est aussi une aide pour construire ma vie grâce à mes “grands frères” qui sont un exemple pour moi ». Pour autant, Hugo n’est pas coupé de ses parents. Il voit sa mère régulièrement lors de visites médiatisées en présence de professionnels (travailleurs sociaux, psychologue) et entretient une correspondance écrite avec son père.


Pour son assistante familiale, « Hugo, c’est une belle rencontre ! Il est le parfait exemple que l’on peut vivre en harmonie et épanoui au sein de sa famille d’accueil ». Comme Hugo, ils sont quelque 930 enfants en Haute‑Savoie de 0 à 21 ans à être provisoirement confiés au service de l’Aide Sociale à l’Enfance (ASE) du Conseil départemental par le juge des enfants ou par leurs parents. La majorité d’entre eux vit dans des maisons d’enfants. Environ 30 % (270 enfants) seulement sont confiés aux 189 assistants familiaux employés par le Département. Pourtant, le placement en famille d’accueil permet d’offrir aux enfants, les plus jeunes notamment, le climat familial, chaleureux et sécurisant dont ils ont besoin.


Un métier à part entière

Face à cette situation, le Département a fait du recrutement de nouveaux assistants familiaux une priorité et s’efforce de mieux faire connaître ce métier, qui s’est beaucoup professionnalisé et évolue en permanence, comptant même aujourd’hui de plus en plus d’hommes dans ses rangs. Les assistants familiaux sont en effet des travailleurs sociaux salariés du Département et bénéficient à ce titre d’un contrat de travail à durée indéterminée. Ils cotisent pour la retraite, ont droit à des congés payés, des formations et peuvent également obtenir un diplôme d’État.


Bien entendu, assurer 24h/24 et 7j/7 la sécurité, le bien‑être physique et moral d’enfants qui éprouvent souvent toutes sortes de difficultés sociales, affectives, scolaires ou psychologiques nécessite un engagement important et une grande responsabilité, qui vont concerner l’ensemble de la famille. « L’implication du conjoint et des enfants est primordiale, il s’agit d’un projet familial où chacun a un rôle » explique Patricia Marini, assistante familiale depuis 26 ans.


S’il travaille essentiellement seul à son domicile, l‘assistant familial n’est toutefois pas isolé dans sa pratique. Il fait partie intégrante de l’équipe pluridisciplinaire qui intervient auprès de l’enfant et peut, par exemple, participer aux groupes de paroles animés mensuellement par les psychologues du Département. « Le groupe ressources est vraiment un plus pour pouvoir exposer ses difficultés, trouver des solutions, et échanger avec ses collègues sur sa pratique » commente Patricia Marini.


Devenir assistant familial peut être une vraie opportunité de réorienter son parcours professionnel en profitant d’une plus grande disponibilité pour soi. A condition d’aimer les gens, d’avoir l’esprit ouvert et d’être prêt à s’occuper sans porter de jugements, d’enfants qui ont été confrontés à des négligences graves voire à des maltraitances. « Ce n’est pas un travail que l’on fait par défaut » souligne ainsi Patrick Caredda, assistant familial récemment recruté. « Les enfants que l’on accueille sont fragiles et nous sommes là pour les entourer et les accompagner vers leur autonomie ». Tout cela en maintenant le lien avec les parents car l’objectif reste toujours de favoriser le retour des enfants confiés dans leur famille, dès lors que cela est possible.


Lire aussi l'entretien avec Patricia Mariani et Patrick Caredda.

Repères FAQ WANTED : recherche familles d'accueil Le point de vue de Josiane Lei Vidéo : assistant familial : un métier de cœur

Orientez votre tablette horizontalement pour profiter des contenus enrichis.

logo-mag-splash.png Notre Emag ne prend pas en charge la lecture sur mobile pour le moment. Nous vous invitons à le consulter sur tablette ou ordinateur. Continuer tout de même