Haute-Savoie Mag - 164 : Avril - Juin 2017

Archives

Aide

Collapse

Uncollapse

Soyez informé de la mise en ligne de votre prochain E-Mag

Envoyer Fermer

Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

Votre inscription a échoué

* Champs obligatoires

p14-BassinGenevois-ph1.jpg
p16-maisonMedicaleArache-ph1.jpg Maison médicale d’Arâches-la-Frasse.

Qu'est-ce que l'aménagement du territoire ?

L'aménagement du territoire consiste en un ensemble d'actions menées en vue de favoriser le développement des régions en préservant un équilibre entre développement urbain et rural, tout en y intégrant les problématique sociales, environnementales et économiques du territoire et de la population qui y vit.

Retour En avant

DOSSIER

Le Département façonne la Haute-Savoie de demain

La Haute‑Savoie est aujourd’hui le département le plus attractif de France. Cependant, ce dynamisme n’est pas réparti de manière équitable sur l’ensemble du territoire départemental. Il crée des tensions à la fois sociales, territoriales et environnementales. Le Département s’efforce d’atténuer ces disparités à travers une politique d’aménagement du territoire qui permette un développement maîtrisé et équilibré de la Haute‑Savoie.

Acteur‑clé de l’aménagement du territoire à travers ses multiples interventions, le Département s’est doté en 2014, d’un projet stratégique intitulé “Haute‑Savoie 2030”. Une feuille de route qui doit lui permettre de faire face aux grandes mutations territoriales, économiques, sociales, environnementales que connaît la Haut‑Savoie, en anticipant les évolutions afin de maîtriser le développement du territoire pour en préserver l’équilibre et le cadre de vie. Une gageure dans un département classé parmi les plus attractifs de France en raison de sa vitalité démographique (12 000 habitants supplémentaires chaque année) et économique, et de la qualité de ses paysages. Ce dynamisme n’est pas sans conséquences sur l’équilibre des territoires, qui ne connaissent pas tous le même niveau de développement : le Genevois, qui profite largement de l’activité économique de Genève ou le bassin annécien, qui concentre un tiers des emplois du département, sont par exemple des secteurs en forte croissance alors que le bassin industriel de Cluses‑Bonneville subit plus fortement les contrecoups de la crise économique.


Gommer ces inégalités, offrir aux habitants des infrastructures et des services équitablement répartis sur tout le territoire et au plus près de leurs besoins, telle est l’ambition de la collectivité départementale pour assumer pleinement son rôle de garante des solidarités humaines et territoriales. Sa politique d’aménagement du territoire concerne ainsi un large éventail de champs d’intervention : infrastructures routières et de mobilité, logement social, établissements scolaires, équipements médico‑sociaux, équipements sportifs, culturels et de loisirs, etc. Elle se déploie le plus souvent dans le cadre de partenariats avec les autres acteurs publics du territoire : État, Région, Communes ou intercommunalités, à l’instar du Contrat de Plan État‑Région (CPER), dont la programmation 2015‑2020, d’un montant de 470 M€, porte sur des thématiques aussi variées que les transports et la mobilité, l’enseignement, l’environnement ou la culture. Le Département prend tout naturellement une part prépondérante dans l’impulsion et la réalisation de projets structurants et déterminants pour le territoire, ses entreprises et ses habitants.


AMENAGEMENTS ROUTIERS

Dans ce domaine, le Département est un décideur incontournable en tant que responsable de l’aménagement, de l’entretien et de l’exploitation des 3 000 km de routes départementales. Les opérations programmées permettent de fluidifier et sécuriser les déplacements tout en prenant en compte la sauvegarde de l’environnement.

Bassin annécien

Une convention portant sur neuf projets routiers a été signée en 2016 avec la communauté d’agglomération du Grand Annecy pour un montant de 432 M€ dont 277 M€ apportés par le Département. Il s’agit de remettre à niveau les infrastructures existantes pour les adapter aux niveaux de trafic actuels. Les travaux de la déviation de Poisy sur la RD 14 et la suite de la déviation de Pringy sur la RD 1201 seront entrepris cette année. De même, les enquêtes d’utilité publique du doublement de la RD 3508 Nord et de la RD 1508 Epagny/Sillingy sont prévues en 2017, tout comme la saisine de la Commission nationale du débat public en préalable à la concertation relative au projet de mobilité Ouest, qui comprend la mise en place d’un BHNS le long de la RD 1508 et la réalisation d’un tunnel routier sous le Semnoz estimé à 150 M€.

Genevois

L’opération de requalification de l’entrée Ouest de Saint‑Julien‑en‑Genevois verra une nouvelle tranche de travaux débuter en fin d’année. La mise en service complète des différents aménagements est prévue pour le premier semestre 2019. Le coût total des travaux est estimé à 20,7 M€ HT avec un financement du Département à hauteur de 65 %. Dans ce secteur, les études de finalisation du tracé du futur échangeur de Viry, voie nouvelle de raccordement entre l’A40 et la RD 1206 sont également prévues cette année, dans le prolongement de la concertation publique qui a eu lieu à l’été 2016.

Vallée de l’Arve

Le chantier contournement de Marignier/Thyez/Vougy se poursuit. Long de 5,6 km, il constitue l’une des portions du projet d’aménagement global en rive droite de l’Arve. Le premier tronçon, dont la mise en service est prévue fin 2018, comporte notamment la construction d’un viaduc de 300 m au-dessus du Giffre. Son coût s’élève à 28 M€ HT, dont 24,2 M€ financés par le Département tandis que le projet global est estimé à 58 M€ HT.

Chablais

Le projet‑phare à venir et pour lequel le Département s’est fortement mobilisé, est la réalisation de la future liaison Machilly/Thonon, maillon essentiel du désenclavement du Chablais, qui vise à relier efficacement l’A40 au sud d’Annemasse (secteur de Genève‑Annemasse) à Thonon‑les‑Bains. L’enquête préalable à la déclaration d’utilité publique se déroulera en novembre 2017. La mise en service de l’aménagement est prévue en 2023.


TRANSPORTS ET MOBILITÉ

Face à l’augmentation croissante des déplacements et alors que l’essentiel se font en voiture particulière, il est indispensable d’opérer un rééquilibrage des modes de transport au profit des transports collectifs, notamment ferroviaires, des usages partagés de l’automobile, des modes doux (vélo, marche à pied). Un impératif pour le Département, à la fois en vue de faciliter les mobilités, mais aussi de lutter contre la pollution de l’air et le réchauffement climatique.

Intermodalité

Le Département multiplie les partenariats pour favoriser l’intermodalité des transports, c’est‑à‑dire l’utilisation de plusieurs modes de transport au cours d’un même déplacement. Outre son rôle dans la gestion et l’organisation du réseau d’autocars Lihsa, qui sera transféré à la Région en septembre 2017, il prend aussi part à l’aménagement de pôles multimodaux ainsi qu’à différents projets de tramways (Annemasse) et de Bus à Haut Niveau de Service (circulant pour partie sur des voies réservées) : ligne Tango à Annemasse et futures lignes La Balme‑de‑Sillingy/Epagny/Annecy, Annecy/Faverges et Thonon‑les Bains/Genève.

Réseau ferroviaire et téléporté

Dans le cadre du CPER, le Département s’est associé à la modernisation des infrastructures de lignes ferroviaires comme Annecy/Aix‑les‑Bains ou La Roche‑sur‑Foron/Annemasse et à la réalisation de réseaux ferrés essentiels au désenclavement du territoire, à l’instar du Léman Express (le CEVA), dont il est le premier financeur côté français. Ce RER transfrontalier desservira à partir de 2019 plus de 40 gares entre Chablais, Genevois et cantons suisses de Genève et Vaud. Il porte également un projet innovant de liaison téléportée entre Magland et la station de Flaine. À horizon 2022, le Funiflaine offrirait toute l’année une alternative à la voiture avec un gain de temps considérable : 20 min de trajet entre Magland et Flaine contre une heure actuellement.

Vélo

Pour développer l’usage du vélo comme moyen de déplacement de proximité tout en offrant une pratique sécurisée, le Département réalise des aménagements cyclables (pistes, couloirs indépendants, doubles sens cyclables) à l’occasion de la création ou de la rénovation d’infrastructures routières (hors voies rapides), en fonction des besoins et des contraintes de la circulation. Ces équipements complètent les aménagements à vocation touristique et de loisir (véloroutes, voies vertes, circuits cyclotouristiques).


DÉVELOPEMENT LOCAL

Premier partenaire des communes et des intercommunalités, le Département aide financièrement à la réalisation ou la rénovation d’équipements collectifs : bâtiments scolaires, crèches, garderies, cantines, équipements sportifs, de loisir ou culturels, logements aidés, casernes de pompiers, et intervient également pour sécuriser et moderniser la voirie communale, favoriser le déploiement des réseaux d’eau potable et d’assainissement et la desserte numérique du territoire en très haut débit. Il y consacrera 59,5 M€ en 2017. Par ailleurs, dans le cadre de son Plan Tourisme 2013‑2022, le Département soutient la réalisation de projets structurants, afin de diversifier l’offre touristique et de favoriser le tourisme “4 saisons” sur tout le territoire.


ÉDUCATION

Collèges

Collectivité de référence pour les collèges, le Département investit chaque année pour la construction, la rénovation et la maintenance des établissements en vue d’offrir aux collégiens les meilleures conditions d’accueil et de réussite. Il a ainsi engagé la construction d’un 2e collège public à Rumilly (voit page 17), le 49e du département, qui ouvrira à la rentrée 2018. Deux autres projets de construction sont également à l’étude dans les secteurs Annemasse/Basse Vallée de l’Arve et Genevois.

Enseignement supérieur

Le Département a fait le choix d’investir le champ de l’enseignement supérieur, notamment via ses engagements dans le cadre du CPER, dont l’une des priorités est de consolider le campus annécien de l’Université Savoie Mont Blanc, à la fois en développant l’offre de formations adaptées aux enjeux du territoire mais aussi en améliorant les équipements nécessaires à la vie étudiante. Le Département participera ainsi au financement de la construction du nouveau complexe sportif du Bray, de la Maison de l’action publique internationale (nouveaux cursus en droit, langues, économie prévus pour 2019) ou encore d’une résidence étudiante de 120 logements sur le campus (pour la rentrée 2018).


LOGEMENT

Face aux besoins de logement des ménages modestes et défavorisés, aux difficultés d’accès dues aux tensions du marché de l’immobilier et à l’augmentation continue du coût du foncier et de la construction en Haute‑Savoie, le Département se mobilise pour aider à la construction ou à la rénovation de logements sociaux. Dans le cadre du CPER, il participe également à des projets de rénovation urbaine à Cluses‑Scionzier, Bonneville et Annemasse.
Néanmoins, il prend aussi des mesures pour atténuer les effets de la forte demande de logements neufs sur la consommation du foncier, notamment agricole. Ainsi, dans le cadre du Conservatoire des Terres Agricoles, le Département apporte une aide financière aux communes qui acquièrent des parcelles pour en préserver le caractère agricole.


ÉQUIPEMENTS MÉDICO‑SOCIAUX

Chef de file de l’action sociale sur le territoire, le Département autorise la création ou la transformation d’établissements et de services sociaux ou médico‑sociaux. Il soutient aussi financièrement la création ou les travaux de rénovation/extension des Etablissements d’Hébergement pour Personnes Agées Dépendantes (EHPAD) et des établissements accueillant des personnes handicapées. Il va par exemple dans les prochains mois, aider les projets de restructuration des EHPAD de Saint‑Julien‑en‑Genevois, Seynod La Tonnelle et de l’hôpital de Reignier et des établissements pour personnes handicapées de Seynod Le Champ d’or, Cruseilles Chosal et Cluses.


Par ailleurs, pour lutter contre la désertification médicale, le Département a mis en œuvre un plan de développement de l’offre de soins de premier recours, par le biais duquel il a déjà subventionné la construction de 4 maisons de santé pluriprofessionnelles à Saint‑Jean‑Aulps, Arâches‑la‑Frasse, Gaillard et Chêne‑en‑Semine ; 2 autres sont en projet.


En images Qu'est-ce que l'aménagement du territoire ?

Orientez votre tablette horizontalement pour profiter des contenus enrichis.

logo-mag-splash.png Notre Emag ne prend pas en charge la lecture sur mobile pour le moment. Nous vous invitons à le consulter sur tablette ou ordinateur. Continuer tout de même