Retour à la bibliothèque
Haute-Savoie mag - N°168 - Janvier-Mars 2018
Dossier
Entretien

“ Notre plan d’actions est adapté à la réalité de nos besoins. ”
André Perrillat-Amédé, maire du Grand-Bornand

André Perrillat-Amédé, maire du Grand-Bornand.

André Perrillat-Amédé, maire du Grand-Bornand.

© Dep74 - L. Guette

Dans le massif des Aravis, la commune du Grand-Bornand, s’est engagée en 2014 dans un programme de développement touristique sur dix ans, avec l’ambition de conforter son activité ski tout en misant sur ses atouts naturels et patrimoniaux pour attirer une clientèle en toute saison. Son maire, André Perrillat-Amédé, évoque avec nous les grandes actions de ce programme.

Pourquoi la commune a t-elle décidé de se lancer dans une nouvelle stratégie touristique ?
Préalablement à cette démarche, nous avons conduit une réflexion pour définir le positionnement du Grand-Bornand, dans l’univers très concurrentiel des stations de ski. La nouvelle stratégie est l’aboutissement de cette réflexion et se décline autour de trois axes. Nous entendons tout d’abord rester et confirmer ce que nous sommes : une station de montagne de “Ligue 1”. Nous souhaitons aussi exprimer l’art de vivre en montagne dans sa dimension la plus qualitative, en nous appuyant sur nos atouts naturels et patrimoniaux. Et puis, nous voulons donner une couleur art et culture à la station, qui s’illustre déjà à travers notamment l’organisation du festival Au Bonheur des Mômes mais aussi un équipement comme l’Espace Grand-Bo, dévolu non seulement à la vie sociale mais également à la culture.
Nous avons donc bâti un programme d’actions au service de ces objectifs. Il comporte sept grands projets, tous soutenus par le Département, dont l’appui a été déterminant, en nous apportant plus de 1,8 M€ sur un investissement total de plus de 12,5 M€.

En quoi consiste ce programme ?
Il concerne en premier lieu la neige de culture. A l’heure où l’enneigement est un enjeu vital pour une station de ski, nous avons rénové et redéveloppé notre réseau de neige de culture en améliorant sa capacité instantanée de production et en le dotant d’enneigeurs nouvelle génération, moins consommateurs d’eau et d’énergie. L’objectif à terme est d’enneiger 60 % de notre domaine skiable en moins de 100 heures, ce qui nous permettra d’assurer les ouvertures de saison et de garantir une bonne qualité de ski tout au long de la période hivernale.
L’autre projet d’envergure aujourd’hui achevé a été l’aménagement du plateau débutants du Rosay, pour améliorer l’accueil de la clientèle sur ce site très fréquenté. Il offre désormais une véritable zone d’apprentissage du ski au sommet de la principale télécabine de notre domaine skiable. Nous y avons installé un tapis skieurs couvert baptisé “l’alpage express” dont la largeur de 1,20 m permet à un adulte et un enfant de l’emprunter côte à côte. Son succès a été immédiat avec 10 000 passages par jour dès son ouverture ! Dans le même esprit, nous allons, en 2018, entamer la restructuration du front de neige des Gettiers, au Chinaillon, en lien avec la création d’une passerelle reliant les deux versants, d’un hôtel et d’une résidence de tourisme.

Vous avez également repensé le secteur de Marie-Liesse, à l’entrée de la station ?
Effectivement, le programme de requalification de ce site où se trouvent la patinoire et le stade de biathlon, s’achève en ce moment même. Nous avons voulu en faire à la fois le point névralgique de nos activités hivernales hors ski, et estivales avec le départ des sentiers du Danay, l’aire d’atterrissage de parapente et le parcours aventure en forêt mais également confirmer sa vocation pour la jeunesse et les sportifs bornandins avec la construction de salles dédiées aux activités sportives (ski-club et foyer de ski de fond).
2018 marquera aussi le coup d’envoi des travaux de l’auberge nordique. Cette résidence de vacances, propriété communale, est la porte d’entrée des activités nordiques et de randonnée. Elle va être entièrement réhabilitée et agrandie et sera dotée d’un espace bien-être et de remise en forme, pour répondre aux besoins nouveaux de la clientèle. Elle sera accessible aux personnes en situation de handicap. C’est un équipement qui contribue à la fois au renforcement de l’activité économique et à la diversification de l’offre touristique.
Le dernier projet concerne l’aménagement, à l’horizon 2020, d’un espace famille de découverte de la vie à la montagne autour de deux pôles : une maison de la vie à la montagne aménagée dans une ferme traditionnelle et un espace extérieur situé en continuité de la plaine récréative du Borne. L’objectif est de mettre en valeur et faire partager la culture montagnarde et ses savoir-faire.