Retour à la bibliothèque
Haute-Savoie mag - N°165 - Juillet/Août 2017
Autonomie 2020,
les gérontechnologies
au service de nos aînés

© Ingo Bartussek- Fotolia.com

Dossier

Autonomie 2020,
les gérontechnologies
au service de nos aînés

Quatre mois après avoir été retenu par le comité de suivi du programme européen de coopération transfrontalière INTERREG France-Suisse, le projet “Autonomie 2020” a été lancé à Evian-les-Bains, le 23 mars dernier pour la période 2016-2020. Porté par le Département, chef de file côté français, il vise à faciliter le maintien à domicile des personnes âgées via l’utilisation des nouvelles technologies de l’information et de la communication.

Dans un département marqué par le vieillissement de sa population* et le manque de places en établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes, les nouvelles technologies peuvent être un véritable allié pour permettre aux seniors de rester à domicile le plus longtemps possible. Ces gérontechnologies - et leur développement - sont au cœur du projet franco-suisse “Autonomie 2020”, piloté par le Département côté français et l’Institut et Haute École de la Santé La Source à Lausanne (réseau HES-SO) côté suisse, et leurs partenaires.

En plus de permettre aux porteurs du projet de partager leur expertise et de mener ensemble de nombreuses actions, “Autonomie 2020” est un outil pertinent pour structurer le secteur des gérontechnologies. Plus largement, ce projet constitue un atout majeur pour le territoire, de par l’étendue des retombées positives qu’il va déclencher auprès de sa population mais aussi auprès des professionnels, des pouvoirs publics, des entreprises et des milieux académiques et scientifiques.

Mettre en cohérence attentes et solutions 

À l’horizon 2020, trois objectifs sont fixés : mettre à disposition des professionnels et institutions du domaine de la santé et de l’accompagnement, des données probantes issues d’enquêtes et d’expérimentations ; élaborer des standards ainsi que des outils et procédures d’accompagnement pour guider le développement de produits valides et fiables ; créer des modules de formation portant sur les innovations technologiques dans les pratiques de soins et d’aide auprès de la population âgée.

Pour atteindre ces objectifs, un plan en cinq actions a été élaboré. Premier chantier : une enquête auprès des aînés, de leurs aidants et du personnel médico-social sera réalisée en vue d’identifier leurs besoins en outils innovants et en accompagnement et de pouvoir ensuite leur proposer des réponses adaptées. En effet, si l’accès aux gérontechnologies est aujourd’hui plus facile (prestataires spécialisés, internet…), dans les faits, leur utilisation est très partielle par manque de cohérence entre les attentes et les bénéfices de ces outils.

Le deuxième chantier consiste à créer une base de données et de connaissances pour accompagner les entreprises dans leurs initiatives et, ainsi, stimuler l’émergence de projets innovants. Quant au troisième volet, il repose sur l’évaluation de nouveaux matériels à travers plusieurs expérimentations en situation réelle auprès des publics cibles, à leur domicile. Il s’agira de définir dans quelle mesure les solutions proposées sont adaptables et participent à l’amélioration du maintien à domicile des personnes. Ces études seront menées dans des contextes différents (très urbains et plus ruraux) et les résultats en seront partagés pour que chacun des partenaires puisse en tirer bénéfice.

Laboratoire d’innovation et nouvelles formations

En complément des expérimentations, une démarche de “Living lab” est également inscrite dans le projet “Autonomie 2020” (quatrième action). Elle rassemble les acteurs publics, entreprises, associations et usagers autour de projets concrets, dans le but de développer, tester et faire émerger des produits et des services innovants. Cette méthode d’innovation est d’autant plus efficace qu’elle repose sur l’implication des utilisateurs potentiels dès le début de la conception des produits et des services. Ce qui permet de répondre de manière plus fine aux besoins et contraintes particulières exprimés.

Dernier volet enfin de ce plan d’actions, la création d’un module transfrontalier de formation dédié aux gérontechnologies est à l’étude. Il s’agita de former des professionnels performants en matière de connaissance et d’utilisation des gérontechnologies et des services qui en sont issus et qui contribuent à préserver la santé, l’autonomie et la qualité de la vie de la personne âgée. 

 

*D’après l’édition 2016 de l’Observatoire départemental, on compte en Haute-Savoie 32 039 personnes âgées de plus de 60 ans et 10 674 âgées de plus de 75 ans de plus en 7 ans. Soit respectivement 4 577 et 1 525 personnes de plus par an.