Retour à la bibliothèque
Haute-Savoie mag - N°165 - Juillet/Août 2017
L’art en pleine(s) forme(s) à la chartreuse de Mélan

© Dep74 - L. Guette

Vallée de l'Arve

L’art en pleine(s) forme(s) à la chartreuse de Mélan

Cet été, la chartreuse de Mélan déploie à Taninges toute une gamme de formes artistiques riches et variées. Entre histoire et patrimoine, art contemporain et musique, le site propose aux visiteurs des instants de grâce… 

Fondée en 1285 par Béatrice de Faucigny, la chartreuse de Mélan est un lieu de prière jusqu’à la Révolution française. Propriété du Département de la Haute-Savoie depuis 1906, elle accueille un orphelinat à partir de 1923, avant sa quasi destruction par un incendie en 1967. Le site présente aujourd’hui une église à l’architecture épurée (XIIIe s.) ornée de vitraux contemporains et un cloître gothique tardif (XVIe s.). La chartreuse accueille également des expositions et, depuis 2016, les Rencontres Musicales de Mélan, festival de musique classique qui s’offre, pour sa deuxième édition, deux excursions en haute vallée du Giffre.

Deux prêts exceptionnels de la fondation Salomon
Le parc de sculptures contemporaines s’enrichit cet été de deux œuvres prêtées par la fondation pour l’art contemporain Claudine et Jean-Marc Salomon. La première est une sculpture en bronze : Love me tender d’Anne Ferrer, appartenant à Jean-Marc Salomon, prêtée au Département en échange de Banc public, de Lilian Bourgeat. Banc public est en effet exposé jusqu’au 15 octobre 2017 aux Haras d’Annecy, à l’occasion de la rétrospective que la fondation consacre à cet artiste. La deuxième œuvre provient de la collection Claudine et Jean-Marc Salomon. La nuit recule, de Christian Lapie, est une sculpture monumentale composée de quatre figures issues d’un même arbre en chêne traité, qui s’érigent vers le ciel en un même mouvement.