Haute-Savoie Mag - 146 : Septembre-Octobre 2013

Archives

Aide

Collapse

Uncollapse

Soyez informé de la mise en ligne de votre prochain E-Mag

Envoyer Fermer

Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

Votre inscription a échoué

* Champs obligatoires

p26-passerellVisite-ph1.jpg Passerells organise également des activités à l’attention de ses adhérents. Ici, la visite de la Fruitière de Mieussy.

L'association Passerells en vidéo

p26-passerellPresidente-ph151f8d8aa93035.jpg
Delphine Charrière-Arnaud, la présidente de l’association, est elle-même sourde.

Passerells

290 route des Côtes, 74210 Doussard - Fax : 04 50 32 90 45 - www.passerells.fr - Jocelyne Dal Moro - 06 83 84 99 66 - direction.passerells@gmail.com

Nouveau schéma départemental du handicap : une priorité

Premier poste de dépenses du budget départemental de l’action sociale et de la solidarité, le soutien aux personnes en situation de handicap représente 97 M€ du budget 2013 du Conseil général, dont 25 M€ consacrés à la Prestation de Compensation du Handicap. Cette aide perçue à titre individuel par près de 2 000 adultes et 400 enfants permet notamment d’avoir accès aux prestations Passerells. “Le Conseil général représente une collaboration et un soutien qui comptent beaucoup pour nous”, confirme Jocelyne Dal Moro sa directrice.

Retour En avant

Association

Passerells : “Nous sommes là pour aider les personnes sourdes”

Ancien service du Comité d’associations de déficients auditifs de la Haute-Savoie (Cada 74), Passerells existe depuis 2010. Forte d’une centaine de membres usagers, l’association s’est donné pour mission de favoriser l’accessibilité des personnes sourdes, selon un fonctionnement inédit.

"Nous sommes là pour aider les personnes sourdes. Il faut profiter de cette opportunité”, explique avec force Delphine Charrière-Arnaud. Épaulée de Jocelyne Dal Moro, directrice de la structure, la présidente prend son rôle très à cœur. Il faut dire que la jeune femme sait de quoi elle parle. Sourde elle-même, elle sait combien ses semblables peuvent facilement se retrouver coupés du monde des personnes entendantes.


Au quotidien, la petite équipe composée de six salariés et neuf administrateurs s’emploie à mettre en œuvre deux missions principales : la mise à disposition d’interprètes diplômés, et de médiateurs professionnels, en français/langue des signes française. “ Passerells est l’une des rares associations françaises à proposer une cotisation mutualisée et sans limite d’heures pour les interventions”, complète Jocelyne Dal Moro. Une particularité dont elle est fière, et qui s’ajoute au fait que tous les usagers sont “parties prenantes” de l’association.


Passerells en vidéo


Accompagner les personnes sourdes dans “tous les actes du quotidien”


Outre la mise à disposition d’interprètes, pour “tous les actes du quotidien qui nécessitent de communiquer avec les personnes entendantes”, qu’il s’agisse du domaine privé ou du domaine professionnel, Passerells propose les services d’une médiatrice sociale. Soumise au secret professionnel, la médiatrice accompagne les usagers dans la vie de tous les jours. Sourde et non tenue à la neutralité de la traduction, elle est d’une aide précieuse : “Lorsqu’un médecin annonce un diagnostic à un patient par exemple, il n’est pas en mesure de communiquer directement avec lui du fait de sa surdité. Le médiateur, lui, peut s’assurer que ce dernier a bien compris ce qui lui arrive”, explique Philippe Chamot, adhérent de l’association.


Nouveau schéma départemental du handicap : une priorité


Passerells est aussi un interlocuteur de choix pour les employeurs. En effet, avec la loi 2005, entreprises et organismes publics doivent rendre des postes accessibles aux personnes porteuses en handicap. Ils peuvent alors solliciter l’association pour les accompagner dans cette démarche. “À la demande des mairies, nous pouvons aussi mettre à disposition des interprètes pour une réunion publique” complète Delphine Charrière-Arnaud, satisfaite que les sollicitations se multiplient. “Cela dit, il y a encore énormément de choses à faire», tempère Philippe Chamot. C’est très compliqué pour une personne sourde lorsqu’elle se retrouve dans son milieu professionnel, poursuit-il. Il y a souvent des problèmes de communication qui peuvent générer des conflits”. C’est pourquoi Passerells travaille actuellement sur un projet d’ampleur, visant à former les employeurs à l’accueil de personnes


Contact

Orientez votre tablette horizontalement pour profiter des contenus enrichis.

logo-mag-splash.png Notre Emag ne prend pas en charge la lecture sur mobile pour le moment. Nous vous invitons à le consulter sur tablette ou ordinateur. Continuer tout de même