Haute-Savoie Mag - 162 : Novembre-Décembre 2016

Archives

Aide

Collapse

Uncollapse

Soyez informé de la mise en ligne de votre prochain E-Mag

Envoyer Fermer

Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

Votre inscription a échoué

* Champs obligatoires

p32-belvedereLavaux-ph1.jpg Le belvédère de Lavaux.

Repères

6 panneaux dédiés à la lecture des paysages et de l’histoire locale


Côté français :
• le Belvédère de Lavaux : les paysages de Lavaux, classés au patrimoine de l’UNESCO, les vignobles… ;
• le Belvédère de la plage : la Cité balnéaire et le développement du tourisme de masse ;
• le Balcon des hôtels 1900 : présentation du tourisme à la Belle Epoque dans les années 1900 (âge d’or du tourisme à Saint-Gingolph).


Côté suisse :
• vision des transports, passé, présent : voies de communication, trains et économie lacustre ;
• vue sur la frontière : la mémoire de 1944 et de l’après-guerre et l’évolution du tracé de la frontière ;
• la Place du château : histoire du château et des seigneurs.

p32-belvedereInaug-ph1.jpg
Les élus inaugurent le parcours.

Le projet Belvédères sur la frontière

Le projet “Belvédères sur la frontière” a été sélectionné dans le cadre d’un programme de coopération territoriale européenne INTERREG France-Suisse d’une durée de 3 ans et demi. Plus de 700 000 € ont été attribués à l’ensemble du projet par le Département, dont plus de 455 000 € dans le cadre du Plan tourisme, et près de 250 000€ pour des travaux d’aménagement de la rue Nationale, dans la traversée du chef-lieu : réalisation d’un parking, sécurisation des traversées piétonnes, aménagement des trottoirs, embellissements et végétalisation… Des opérations qui ont également permis d’assurer la sécurité des personnes à mobilité réduite.

Retour En avant

Coopération Transfrontalière

La vue est belle à Saint‑Gingolph

Saint-Gingolph partage avec sa consœur suisse des paysages d’exception mais aussi un passé très chargé. Pour la première fois, le village présente un projet commun d’aménagement culturel et touristique à travers le projet européen “Belvédères sur la frontière”. Un parcours dont les quatre premières étapes ont été inaugurées le 24 septembre dernier.

Organisées en cheminement au cœur des deux communes, six terrasses (3 côté français et 1 côté suisse, déjà créées, et 2 côté suisse à venir d’ici 2018 en raison notamment de fouilles archéologiques) composent le parcours des “Belvédères sur la frontière” et proposent des espaces didactiques consacrés à l’histoire et à la culture des communes françaises et suisses de Saint‑Gingolph. Leur objectif ? Mettre en avant les atouts et les principales thématiques locales pour permettre aux habitants comme au public de passage de les découvrir tout en appréciant la qualité des panoramas (lac et montagnes). Cet itinéraire touristique a été créé dans le cadre d’un programme de coopération territoriale européenne INTERREG France‑Suisse.


Un village aux 1 000 paysages


Pour Josiane Lei, vice‑présidente du Conseil départemental et présidente de la Communauté de Communes du Pays d’Evian, « Saint‑Gingolph est l’entrée de notre territoire. C’est une magnifique vitrine pour notre pays d’Evian. » La commune présente en effet des qualités topographiques remarquables. Face à elle, Lavaux, patrimoine mondial de l’UNESCO, décline son relief en terrasses. À l’Est et à l’Ouest, les derniers versants verdoyants du pourtour lémanique plongent dans le lac. «L’important est de mettre en valeur le lac ; nous avons un bijou mais nous ne savons pas l’utiliser » résume Josiane Lei. En amont, les sommets enneigés témoignent de la proximité du massif alpin. La Morge, rivière frontière qui prend sa source sur les hauteurs des deux communes sœurs, a creusé son cours dans le vallon et constitué un delta, socle du village historique dont les derniers vestiges visibles remontent à l’époque médiévale.


Une plus‑value historique


Le passé du village lui a valu d’être classé par la Suisse à l’Inventaire fédéral des sites construits d’importance nationale. La partie helvète se caractérise en effet par un tissu ancien d’origine médiévale tardive et reste fortement marquée par le XIXe siècle. La partie française a été largement reconstruite suite aux dommages subis durant la Seconde guerre mondiale. Des bâtisses remarquables témoignent également du développement touristique des années 1900. Les châtaigneraies sont quant à elles les témoins de l’activité castanéicole du village durant les périodes de disette. Sans oublier les chantiers navals qui ont vu naître des voiles latines, dont le Musée des Traditions et des Barques du Léman expose de magnifiques maquettes.
Autant de facettes dévoilées par les tables d’orientation du parcours, puis à terme par des outils de médiation qui permettront une lecture en plusieurs langues et accessible à un large public, dont les personnes malentendantes. L’occasion pour les locaux de se réapproprier ce riche passé et de faire de ce village transfrontalier un lieu où l’on a plaisir à s’arrêter. Avec le raccordement au haut‑débit et la requalification de la rue Nationale et des équipements de la plage, subventionnés par le Département, ce parcours dynamisera l’économie locale et la vie culturelle.


Les belvédères en images Repères Le projet Belvédères sur la frontière

Orientez votre tablette horizontalement pour profiter des contenus enrichis.

logo-mag-splash.png Notre Emag ne prend pas en charge la lecture sur mobile pour le moment. Nous vous invitons à le consulter sur tablette ou ordinateur. Continuer tout de même