Retour à la bibliothèque
Haute-Savoie mag - N°170 - Juillet/août 2018
La vie des territoires
Social

Une fresque pour remettre de la fraternité à l’école

Une partie des élèves pose devant leur fresque.

Une partie des élèves pose devant leur fresque.

© Dep74 - L. Guette

Chef de file de l’action sociale, le Département de la Haute-Savoie déploie de multiples actions en faveur des jeunes qui rencontrent des difficultés, notamment à travers l’une de ses missions réglementaires : la Prévention spécialisée. Sollicité par l’école Mallinjoud de La Roche-sur-Foron, il a - via les éducateurs de l’Établissement public départemental autonome (EPDA prévention spécialisée) - accompagné la réalisation d’une fresque, dessinée par les enfants et destinée à remettre de la fraternité à l’école.

Chaque lundi après-midi, d’octobre 2017 à mi-janvier 2018, les élèves des classes de CM2 de l’école Mallinjoud de La Roche-sur-Foron ont travaillé sur un projet inédit. En petits groupes et épaulés par des adultes - enseignants, employé de service civique, parents et éducateurs spécialisés -, les enfants ont réalisé une grande fresque. Une œuvre qui fut inaugurée en grande pompe en février 2018.
C’est à la suite d’incidents, qui eurent lieu entre quelques écoliers au sortir de l’établissement scolaire, qu’a germée l’idée de monter ce projet. À la recherche d’un moyen pour remettre de la fraternité et de l’esprit collectif dans les relations entre élèves, l’équipe pédagogique de l’école a sollicité l’aide de l’Établissement public départemental autonome (EPDA). Cette structure assure, pour le compte du Département, la mise en œuvre de la politique de Prévention spécialisée. Après concertation, enseignants et éducateurs de l’EPDA, en lien avec les services départementaux, ont choisi de mettre en place un plan d’actions(1). Parmi celles-ci : la réalisation d’une fresque évoquant des thématiques comme la camaraderie, la cohésion et la solidarité, autour du fil conducteur du sport. Il ne restait plus aux enfants et aux enseignants qu’à choisir des mots clés, afin que les plus jeunes les illustrent par des dessins réalisés sur une grande bâche aujourd’hui fixée près de l’entrée de l’école.

« Nous avons atteint nos objectifs »
“Partie émergée de l’iceberg”, la réalisation de cette fresque, inscrite dans le projet d’école, résulte d’un travail transversal associant plusieurs matières : français, éducation morale et civique, histoire… « Ce fut un véritable temps fort, se souvient Cécile Besson, la directrice ; de ceux dont on a besoin pour construire l’école, la renouveler et l’asseoir, mais aussi lui donner sa véritable vocation. Nous avions besoin de raccommoder notre tissu. Et tout le monde y est allé de sa petite pierre ! »
Quelques mois après la fin de ce projet inédit, le bilan est positif. « Les enfants travaillent beaucoup plus facilement en collectivité. Nous avons atteint nos objectifs » se réjouit Cécile Besson. Du côté des éducateurs de l’EPDA, le bénéfice est double. Habitués à travailler avec des collégiens, ils ont non seulement pu élargir leur action vers des écoliers en passe d’intégrer le collège mais ils ont aussi enrichi leur palette d’outils pédagogiques (grâce aux approches éducatives centrées sur le jeu et les activités manuelles).

Prévenir les risques de marginalisation et d’exclusion
Destinée à réparer la cohésion essentielle à l’école et nécessaire au développement des futurs adultes - notamment dans leur capacité à se construire et à agir -, la réalisation de la fresque de l’école Mallinjoud s’inscrit pleinement dans le cadre des actions de Prévention spécialisée portées par le Département. Une compétence réglementaire qu’il a confiée à deux structures intervenant sur tout le territoire : l’association Passage et l’Établissement public départemental autonome (EPDA), et à laquelle il consacre une enveloppe de 4,55 M€ en 2018.
Inscrite dans le schéma départemental “Enfance famille 2018-2022”, l’action de la prévention spécialisée s’adresse aux préadolescents et adolescents en voie de déscolarisation, voire sortis du système scolaire, dont les relations sociales et/ou familiales sont fragiles ou dégradées. Elle a principalement pour objectifs de lutter contre les processus de marginalisation et d’exclusion des jeunes, de mettre en œuvre des dispositifs destinés à favoriser leur insertion sociale et professionnelle, de les aider lorsqu’ils sont en souffrance psychologique et de contribuer à la prévention de la délinquance. En Haute-Savoie, le Département a souhaité orienter l’action de la Prévention spécialisée en priorité auprès des 8-16 ans afin de tenir compte de la précocité des phénomènes de marginalisation.

(1) Pour les autres classes de l'école, des CE2 et des CM1, le projet comportait l'organisation d'un grand repas autour du monde et d'un bal folk.