Retour à la bibliothèque
Haute-Savoie mag - N°167 - Novembre/Décembre 2017

Info chantiers - Le point sur les principaux travaux

Protection de la route RD 22 Chevenoz

© Dep74

Au lieu-dit Le Feu Courbe à Chevenoz, la falaise surplombant la RD 22 a été purgée de ses masses instables (80 m3 de pierres) et ses ouvrages de protection contre les chutes de blocs rocheux remis en place et modernisés pour offrir un niveau de sécurité supérieur aux anciens dispositifs. 2 100 m² de grillages et 120 m² d’écran pare-blocs dynamique ont ainsi été mis en place.

Les travaux ont duré 2 mois et représenté un budget de 210 000 € TTC, entièrement financé par le Département.

Confortement de chaussée RD 1205 Bonneville

© Dep74

Au lieu-dit La Boëge à Bonneville, la RD 1205 était altérée par un affaissement chronique de la partie aval de la chaussée, avec un risque d’effondrement de celle-ci sur environ 100 m. Pour l’éviter, le Département a entrepris des travaux de confortement de la route en juillet dernier, qui s’achèvent en ce mois de novembre. Une paroi de type micro berlinoise a été construite. Haute de 2 m et large de 50 cm, elle prend appui sur des micropieux de 10 m de profondeur et est fixée à mi-hauteur par des clous de 16 m de long.

Le montant des travaux s’élève à 620 000 € TTC, financés par le Département.

Protection de la route d’accès au Praz-de-Lys Taninges (RD 328)

Les travaux de la paroi clouée aval sont en voie d’achèvement et la route sera rouverte à la circulation à partir de début décembre jusqu’à la fermeture de la station.

Les travaux se poursuivront au printemps avec la construction de la galerie pare-blocs.

Des enrobés plus résistants sur les routes d’altitude

Le Salève

Le Salève

© Latitude Drone

Avec la moitié de son réseau routier situé au-delà de 600 m d’altitude (dont 20 % au-delà de 900 m), le Département est confronté au problème du vieillissement prématuré des chaussées. L’eau, les cycles gel-dégel, le salage et le raclement des étraves et lames de chasse-neige ou des chaînes provoquent nids de poules, fissures et autres désordres. De plus, la composition des enrobés utilisés (granulats, liant et additifs éventuels) a aussi une incidence sur la tenue de ceux-ci. C’est pourquoi le Département a choisi, à l’issue de tests de résistance réalisés par son laboratoire d’essai et de contrôle, d’expérimenter un nouveau type de revêtement plus adapté aux conditions de la montagne, sur deux sections de son réseau situées à 1 300 m d’altitude : la RD 16 à La Clusaz et la RD 41A menant au Salève.

Au-delà de préserver le bon état de la chaussée et d’améliorer sa durée de vie et par là-même la sécurité des usagers, cette innovation s’inscrit aussi dans la démarche de développement durable de la collectivité.