Retour à la bibliothèque
Haute-Savoie mag - N°167 - Novembre/Décembre 2017
Le plan intégré territorial “Parcours” étudiera notamment les relations entre les châtelains de Bonneville et les terroirs environnants, comme ici à Ayze, où la production viticole remonte au moins au XIe siècle.

© Dep74 - C. Guffond

Vallée de l'Arve

“Parcours” : un projet transfrontalier ambitieux au fil de l’Arve

Du mont Blanc à la vallée de l’Arve, le Département est chef de file d’un projet européen, le plan intégré territorial (PITER) “Parcours”, qui permettra de financer des projets à caractère social, patrimonial et touristique.

Industrie du décolletage, ski, alpinisme qualifient d’emblée la vallée de l’Arve et le pays du mont Blanc, et sont à l’origine de leur essor économique et touristique.
Avec leurs voisins italiens de la vallée d’Aoste, ces territoires sont confrontés aux mêmes enjeux : diversifier les sources de leur développement tout en recherchant un équilibre entre activités humaines et environnement ; amener les habitants à se réapproprier leur lieu de vie. Pour y contribuer, le plan intégré territorial (PITER) “Parcours : un patrimoine, une identité, des parcours partagés”, coordonné par le Département et cofinancé par l’Union européenne dans le cadre du programme ALCOTRA*, déploiera ses actions de la vallée de l’Arve au val d’Aoste, en s’adressant en priorité aux habitants.


Valoriser le patrimoine naturel et culturel
De Chamonix à Bonneville, plusieurs sites du patrimoine naturel et culturel feront l’objet d’une valorisation (réserves et sites naturels, château de Bonneville, maison forte de La Frasse). Grâce à de nouveaux projets pédagogiques, ils seront intégrés à des parcours civiques et culturels destinés aux jeunes. Objectif : leur faire mieux connaître leur environnement pour qu’ils en identifient les atouts et les mettent à profit. Cela passera par exemple par des résidences de journalistes dans les collèges, pour donner aux élèves des clés de compréhension de leur cadre de vie.


Favoriser la mobilité douce
Le plan permettra également de diversifier le tourisme autour du mont Blanc et d’encourager une mobilité plus respectueuse de l’environnement. Il intègre en effet de façon transversale l’utilisation de modes de transport jugés moins néfastes pour le milieu naturel. Ainsi, un volet cyclotouristique prévoit le développement d’itinéraires accessibles aux vélos électriques via les cols routiers, sur les versants français, italien et suisse du mont Blanc. Dans la même optique, des études devraient être lancées pour favoriser l’usage des véhicules électriques et déterminer des lieux où implanter des bornes de recharge.
Mené en partenariat avec les communautés de communes Vallée de Chamonix-Mont-Blanc, Pays du Mont-Blanc, Cluses Arve et Montagnes et Faucigny Glières côté français, et la Région Autonome de la Vallée d’Aoste, les unités de communes valdôtaines Grand-Combin, Valdigne Mont-Blanc, Grand-Paradis et la Chambre valdôtaine des entreprises et des activités libérales côté Italie, le PITER “Parcours” est financé à hauteur de 6,7 M€ via une subvention du FEDER**.

*ALCOTRA (Alpes Latines COopération TRAnsfrontalière) est un programme européen INTERREG destiné à faciliter la coopération transfrontalière et réduire les disparités régionales. Il couvre le territoire alpin entre la France (Haute-Savoie, Savoie, Hautes-Alpes, Alpes de Haute-Provence, Alpes-Maritimes) et l’Italie (Région Autonome de la Vallée d’Aoste, Ville Métropolitaine de Turin, Provinces de Cuneo et d’Imperia).
** FEDER Fonds européen de développement économique et régional.