Retour à la bibliothèque
Haute-Savoie mag - N°167 - Novembre/Décembre 2017
Projet “Montagne douce” : un nouveau chapitre s’ouvre pour la station du col du Corbier

© Y. Tisseyre, OT Vallée d’Aulps.

Chablais

Projet “Montagne douce” : un nouveau chapitre s’ouvre pour la station du col du Corbier

Depuis 2013, la commune du Biot s’est lancée dans la reconversion de la station de ski de Drouzin-le-Mont fermée en 2012. Inédit en Haute-Savoie, le projet “Montagne douce” est soutenu par le Département dans le cadre de son Plan Tourisme.

Le 14 octobre 2017, avec l’inauguration du restaurant-bar La Covagne, c’est la deuxième vie de la station de Drouzin-le-Mont qu’habitants et élus ont célébrée.
En effet, à la suite de la fermeture, en 2012, par son exploitant, d’un domaine skiable qui avait vu son premier téléski installé en 1966, l’équipe municipale a travaillé d’arrache-pied pour redonner vie à la station. « Lors de la cessation d’activité de la société exploitant la station, je me suis engagé à ne pas laisser de côté les habitants du col », raconte Henri-Victor Tournier. Et le maire du Biot de poursuivre : « Recréer un lieu de vie et mettre en valeur la nature nous a semblé la bonne solution. »
Consciente que le manque de neige chronique empêche toute nouvelle exploitation d’un site dédié au ski, l’équipe d’Henri-Victor Tournier s’est questionnée sur les solutions que des stations similaires avaient mises en œuvre pour ne pas laisser de tels lieux à l’abandon. S’inspirant de l’espace ludique du col de Marcieu (Isère), la municipalité a imaginé le projet baptisé “Montagne douce”. Une reconversion qui pourrait faire figure de modèle puisqu’elle repose sur une démarche inédite en Haute-Savoie et rare sur le plan régional.


Un espace ludique toutes saisons
Outre la réouverture du restaurant-bar La Covagne, au sein duquel les habitants trouvent d’ailleurs un petit rayon “épicerie” non loin d’une salle hors-sac, c’est la reconfiguration totale du site qui est engagée. Tapis couvert pour acheminer les amateurs de luge ou les tout jeunes skieurs, patinoire, ski joëring, chiens de traîneaux, ski de randonnée ou encore raquettes dès l’hiver 2017-2018 ; VTT électrique, tennis, tir à l’arc, balades accompagnées dès les beaux jours, sans oublier l’aire pour les campings-cars sont autant d’activités qui constituent en effet le futur espace ludique toutes saisons. « L’idée est de donner envie aux gens de venir au col et de faire connaître le site, explique Henri-Victor Tournier. Nous voulons proposer ici ce qui ne l’est pas ailleurs, mais aussi ce qui ne peut plus se faire ailleurs », ajoute le premier magistrat en faisant allusion à la cohabitation parfois difficile entre les skieurs et les promeneurs en raquette ou les pratiquants de luge des grandes stations.


Un plan d’eau et un chemin pédagogique
De gros travaux sont aussi prévus pour réaménager la retenue collinaire en plan d’eau. En effet, dès les beaux jours, les enfants inscrits aux activités périscolaires pourront y pêcher des truites ! Pour ces derniers mais aussi les autres visiteurs, l’ancien chemin pédagogique doit aussi être rouvert. « Nous souhaitons rendre sa place à la nature sans trop engager de frais de fonctionnement », indique encore Henri-Victor Tournier, précisant toutefois que toutes les pistes de ski sont encore régulièrement entretenues, pour que les amateurs de ski de randonnée ou de raquettes se sentent les bienvenus.
« Notre chance c’est d’être un col, et que celui-ci relie les deux parties des portes du soleil (France et Suisse, ndlr) », commente Henri-Victor Tournier. Un bon point pour ce projet d’ampleur qui suscite déjà l’intérêt de structures organisatrices d’activités de plein air et bénéficie du soutien de plusieurs partenaires. Au premier rang desquels figure le Département, qui lui allouera près de 850 000 €.
Optimistes, Henri-Victor Tournier et son équipe se préparent pour la première saison de cette station nouvelle version. Ils sont conscients que la démarche qu’ils ont entreprise pourrait non seulement donner des idées à d’autres sites mais aussi permettre au col du Corbier de sortir des contraintes qu’imposent météo et calendrier saisonnier pour accueillir des visiteurs en quête de détente tout au long de l’année.