Retour à la bibliothèque
Haute-Savoie mag - N°167 - Novembre/Décembre 2017
Dossier
Ils aident et accompagnent tous ceux qui en ont besoin

« Il reste peu d’endroits où les gens peuvent parler de leurs soucis. »

Élodie Gaillard-Liaudon

Élodie Gaillard-Liaudon, Assistante sociale au Pôle Médico-Social de Bonneville.

Élodie Gaillard-Liaudon, Assistante sociale au Pôle Médico-Social de Bonneville.

© Dep74 - L. Guette

Accueillir, orienter et accompagner familles ou personnes seules, mettre en place les dispositifs qui leur permettront d’améliorer leurs conditions de vie, de favoriser leur insertion sociale et professionnelle ou encore contribuer à la protection des mineurs, les missions d’Élodie Gaillard-Liaudon, assistante sociale au Pôle Médico-Social de Bonneville, réclament tout à la fois polyvalence, écoute et bienveillance. Face aux difficultés de la vie, l’assistant de service social reste l’interlocuteur incontournable.

« C’est un métier où la polyvalence est de mise car nous avons vocation à accueillir tout type de public et à traiter toutes sortes de problématiques. Cela va de la lutte contre les exclusions pour faciliter l’accès des personnes au logement, aux soins, à l’emploi, aux aides diverses, à l’accompagnement des bénéficiaires du RSA en passant par la protection des enfants et des publics vulnérables comme les personnes âgées ou les femmes victimes de violences conjugales.
Une grande partie de mon travail consiste à recevoir les gens, les écouter, vérifier qu’ils accèdent bien à leurs droits, puis les orienter vers d’autres services si besoin et les accompagner. Je suis très attachée à cette mission d’accueil, il est important qu’ils puissent avoir à faire à un être humain. C’est bien le sens du service public.
Pour pouvoir aider efficacement tous ceux qui nous sollicitent, il est essentiel de partir de là où ils en sont et non pas de là où l’on voudrait qu’ils soient. Il faut proposer des solutions qui s’adaptent à leurs possibilités. Car même si le métier s’appelle “assistante sociale”, je ne suis pas là pour assister mais bien pour guider. Il faut que les gens retrouvent ou conservent le plus possible leur autonomie. »