Retour à la bibliothèque
Haute-Savoie mag - N°172 - Novembre - décembre 2018
Édito

3 ans d’action, 1 priorité : vous

2015-2021 : Bilan de mi-mandat.
Entretien avec Christian Monteil, Président du Département de la Haute-Savoie.

Vous avez été réélu en 2015 à la Présidence du Département de la Haute-Savoie. Sur quels enjeux ?
C’est dans un contexte singulier qu’a débuté la mandature départementale, après les élections cantonales de mars 2015, élections donnant un nouveau mandat à la majorité en place depuis 2008. L’enjeu pour les élus en charge de vous représenter était alors clair : concilier l’attractivité d’un département dont le dynamisme démographique est devenu le premier de France, avec la nécessité de préserver un territoire aux joyaux environnementaux salués par tous les observateurs, et aménager le plus harmonieusement possible les conditions du bien grandir, bien vivre, bien travailler… sur l’ensemble de notre département.


Une ambition affirmée en plein bouleversement institutionnel : la loi NOTRe notamment vous a-t-elle contraint ?
En Février 2014, l’Assemblée départementale adoptait à l’unanimité un projet stratégique baptisé “Haute-Savoie 2030”, projet politique définissant les grandes orientations pour le territoire et proposant une vision d’avenir pour la Haute-Savoie. Ces priorités ont dès lors fait l’objet de mises en œuvre systématiques, à l’appui, l’année suivante, de deux procédures financières contractuelles négociées avec l’État et la Région - le Contrat de Plan - ainsi qu’avec l’Agglomération d’Annecy, permettant de financer 1 milliard d’euros de travaux sur notre territoire.
Mais ces priorités ont été confrontées aux évolutions législatives intervenues entre temps, qui ont attribué des compétences exclusives aux Départements et transféré certaines autres à la nouvelle Région ainsi qu’aux intercommunalités. De ce profond bouleversement, qui visait à promouvoir un niveau de responsabilité accru pour le couple Régions/EPCI, l’institution départementale s’est trouvée paradoxalement renforcée dans ses missions de solidarités humaines et de solidarités territoriales, particulièrement en zones non métropolitaines comme la Haute-Savoie.


Le bilan de mi-mandat, un cap obligé ?
C’est l’occasion de se retourner sur la réalité des mesures concrètement engagées et celles qui restent à l’être. C’est l’objet du document synthétique que vous avez en mains. Avant la réforme du scrutin départemental de 2014, nous étions élus pour 3 ans. C’était alors l’occasion de dresser, face aux électeurs, le bilan de l’action mise en œuvre et de valider ou non la poursuite des politiques menées. Maintenant que l’Assemblée départementale est élue pour 6 ans, il est légitime de rendre compte de notre action auprès de nos concitoyens et contribuables.


Quel regard portez-vous sur ce bilan d’étape ?
Parce que le dynamisme économique de notre magnifique département nous le permet, l’argent public est utilisé par notre collectivité avec responsabilité : malgré les baisses de dotations de l’État et l’augmentation imposée de certaines charges, nous maintenons le gel du taux de la Taxe sur le Foncier Non Bâti, le seul impôt départemental. Depuis 2012, notre niveau d’endettement est parmi les plus faibles de France, les coûts de fonctionnement de la collectivité territoriale sont optimisés, et désormais strictement encadrés par le gouvernement pour les trois prochaines années au titre de la loi de programmation budgétaire. L’excellence de nos indicateurs financiers est aussi la garantie de pouvoir investir fortement, notamment au profit des modes de déplacements doux (pistes cyclables, transports par câble), des voies ferrées (CEVA) et des routes (fluidification et sécurisation des circulations dans l’Agglomération d’Annecy, désenclavement du Chablais), afin que les mobilités deviennent un atout pour notre économie. Investir aussi pour notre avenir, celui de nos jeunes à travers l’entretien et la construction des collèges, celui de nos territoires à travers l’aménagement numérique et les aides apportées aux communes et intercommunalités… Un investissement qui fait du Département le premier aménageur des territoires.


Les réalisations sont nombreuses...
En 3 ans de mandat, ce sont autant de preuves, je l’espère, que les Haut-Savoyards ont eu raison de nous faire confiance, 3 ans qui nous ont permis de réaffirmer, ici en Haute-Savoie, notre rôle de premier acteur des solidarités humaines et territoriales. Aussi, je peux l’affirmer haut et fort : chaque jour, avec 34 conseillers départementaux et 3 000 agents, dans l’ensemble de la Haute-Savoie, le Département agit pour vous, pour tous.