Retour à la bibliothèque
Haute-Savoie mag - N°166 - Septembre/Octobre 2017
Lors de l’inauguration.

© Dep74 - L. Guette

Bassin Annécien

Une résidence intergénérationnelle en Haute-Savoie

Posée le 4 décembre 2015, la première pierre de la résidence Roger Socco sert maintenant de fondation à 21 appartements flambant neufs destinés à accueillir des jeunes, des familles monoparentales et des seniors à faibles revenus. Gagnant, le pari de l’association Habitat et Humanisme qui en est à l’origine, mise sur une dynamique positive de lien et d’entraide entre les générations et répond à des besoins identifiés de logements très sociaux en Haute-Savoie.

Transmettre des savoirs, rompre l’isolement… Les multiples bienfaits des échanges entre publics de tous âges ne sont plus à démontrer. C’est sur cette conviction qu’un modèle d’habitat solidaire inédit dans le département a vu le jour avenue Montaigne, à Annecy-Seynod : la résidence intergénérationnelle Roger Socco*. Inaugurée le 20 juin dernier, elle a accueilli ses premiers locataires début mars.

Apaiser les difficultés quotidiennes

L’admission dans la résidence (voir encadré) apporte plus d’un bénéfice. Pour Françoise Camusso, maire déléguée de Seynod, vice-présidente du Conseil départemental en charge de l’action sociale, la prévention, l’insertion, la santé et le logement social,
« le vivre ensemble au-delà des générations permet d’apaiser les difficultés quotidiennes par le levier de la solidarité : par exemple, les plus âgés peuvent donner des conseils et orienter les jeunes. Qui plus est, la Haute-Savoie fait face à une pénurie de logements dont souffrent particulièrement les personnes vulnérables : les choses deviennent plus faciles pour elles dès lors qu’elles détiennent une adresse.» La commune a donc mis à disposition gratuitement et pour une durée de 50 ans, un terrain de 1 520 m² sur lequel est assise la construction. « Nous avons pensé à ce très beau site, face à un grand espace arboré, tout en étant en ville et à proximité de tout » explique l’élue. Il s’inscrit en effet au cœur d’un environnement riche en services et structures de loisirs : transports, crèches et établissements scolaires, commerces, activités culturelles… Dotés à l’ouest d’une vue sur le parc de la ZAC de Loverchy, et à l’est sur le Semnoz et le Parmelan, ses 21 appartements, du studio équipé au T3 non meublé, offrent des loyers à prix très modérés (6,57€ le m² en 2016) et des charges réduites grâce au label “Effinergie +” : le bâtiment est particulièrement performant en terme énergétique et donc économique pour ses habitants. De nombreux espaces collectifs y ont été prévus : une grande salle de convivialité avec cuisine équipée et coin jeux pour les enfants, une buanderie, des petits salons installés sur les paliers, un parc aménagé et clos, une terrasse et un jardin permettant la culture de légumes et fleurs ainsi que le compostage… Logée sur place et salariée, une responsable de résidence est chargée de gérer et d’animer l’établissement (organisation d’anniversaires, etc). Si tous les habitants obéissent à des règles de fonctionnement établies avec leur participation via le “conseil des résidents”, un suivi individuel et adapté leur est également proposé pour favoriser leur insertion. Elisabeth Moret accompagne ainsi bénévolement Aïda et sa fille Christine : elle aide la première à refaire son CV, inscrit la seconde à la garderie…

Bel exemple de lutte contre l’exclusion de personnes précarisées, cette initiative a été soutenue par l’État et les collectivités locales à hauteur de plus de 520 000 € dont près de 80 000 € versés par le Département.

*Ce nom a été choisi en hommage à Roger Socco, membre disparu d’une famille d’entrepreneurs locaux, pour que son héritage contribue à aider les personnes en difficulté.